AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Pâtisserie et Amitié [PV Shizue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Little Sunflower~♪
Sanae Nakajima
Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2013
Age : 19
Localisation : Sous un arbre.

MessageSujet: Pâtisserie et Amitié [PV Shizue]   Ven 8 Fév - 23:17

{HRP : J'espère que ça te va comme début. :3}
Le réveil fut difficile en cette matinée pourtant ensoleillée pour Sanae, qui avait passé plus de dix minutes à se battre contre ses cheveux emmêlés. Après un long début de journée, elle s’extasia à l’idée de pouvoir enfin se remplir la panse comme elle avait toujours adoré le faire : c’était, pour ainsi dire, le moment qu’elle préférait après celui de dormir. Entrant dans l’immense salle –car cela semblait être l’impression qui se dégageait des pensées de la jeune fille-, l’adolescente se mit à presser un peu le pas, puisque premier arrivé premier servi : et elle voulait, bien entendu, obtenir le meilleur dessert qu’elle pourrait trouver aujourd’hui. Joyeuse en constatant que ce qu’elle souhaitait était disponible, elle repartit vers une table en chantonnant et en sautillant presque tant elle était contente. En apercevant une un peu plus loin, l’enfant aux cheveux chocolat s’avança rapidement. Mais, ô malheur, ses pieds se mirent l’un devant l’autre ce qui ne manqua pas de la faire trébucher : par chance, elle se rattrapa, mais ce ne fut pas le cas de son plat principal, qui alla s’étaler sur le visage de l’une de ses camarades. Elle mit d’ailleurs un moment à s’en rendre compte, vérifiant que tout était bien sur son plateau mais constatant que l’une de ses assiettes avait disparue, elle posa son regard sur la victime de son éternelle maladresse. Affolée, Sanae accourut vers elle après avoir déposé ses affaires sur une table voisine et se mit à bégayer des mots incompréhensibles, visiblement embarrassée. Bien qu’elle ait l’habitude de gaffer, cette fois-ci, c’était pire que tout.

Sortant un mouchoir de sa poche, elle le tendit à la jeune fille aux cheveux chewing-gum, l’air vraiment désolée. Puis, discrètement, elle l’observa de haut en bas, puis se plongea dans son regard océan, similaire au sien. Tout ce qu’elle redoutait actuellement, c’était que cette adorable camarade bien que connue comme un peu sauvageonne puisse lui en vouloir seulement l’espace d’un instant. Certains disaient de sa maladresse qu’elle était mignonne, d’autres concluaient que Sanae en devenait parfois complètement inutile, cela dépendait des points de vue. Quant à elle, elle se détestait comme elle était, logique, étant complexée de nature elle ne pouvait s’en empêcher. Puis, soudainement, sans même savoir pourquoi, elle se mit à comparer son corps à celui de l’autre jeune fille, son visage affichant comme un air déprimé l’espace d’un instant : sans aucun doute, elle était mieux proportionnée. En même temps, ce n’était pas bien difficile.

Brusquement, elle secoua la tête. Non, elle devait chasser ces idées de son esprit, elle ne devait pas penser à ça, pas maintenant ! Ce n’était vraiment pas le moment. Restait-il encore à savoir le moyen de se faire pardonner auprès de la magnifique Shizue, dont elle avait entendu le nom quelques secondes auparavant à travers les chuchoteries des autres personnes présentes aux alentours. Que pouvait-elle lui offrir pour s’excuser ? Ou même dire ? Sans aucun doute, la situation lui paraissait vraiment compliquée, n’ayant jamais vraiment eu à s’excuser auprès de quelqu'un en dehors d’un simple ‘’désolée’’. Plus le temps passait, plus le silence entre les deux se faisait pesant. Comme apeurée, cherchant une réponse quelconque autour d’elle, Sanae agita sa tête dans tous les sens, l’air réellement perdue et désespérée. Les dires de ses camarades ne l’aidaient pas vraiment, elle dut alors se débrouiller, bafouillant totalement.


« D-Désolée ! Je… j’ai trébuché et… tout va bien ? »

Persuadée que cela ne suffirait pas à apaiser sa colère ou même sa honte, Sanae déposa le mouchoir dans sa main et recommença à balayer la salle du regard. Puis, son regard se planta sur son plateau, sur sa camarade, puis à nouveau sur son repas. Elle finit finalement par fixer son merveilleux dessert et se mit à réfléchir. Avec une moue de regret et de dépression, elle tendit l’aliment sucré vers la poupée aux cheveux roses, regardant ailleurs. Et si elle n’aimait pas les pâtisseries ? Et si elle préférait le salé ? Paniquée à cette idée, elle souleva tout son plateau et le tendit à sa camarade, complètement déboussolée. Elle resta ainsi plantée pendant un assez long moment, se demandant si ce qu’elle faisait était vraiment raisonnable pour son ventre, qui exprima d’ailleurs son mécontentement peu après en lâchant un grand gargouillement qui en fit rire plus d’un. Très vite, elle s’empourpra et déposa le tout en face de la barbouillée, comme si elle sentait un malaise venir. Mais rien. S’asseyant simplement en face, elle se résolut à tenter de reprendre ses esprits, peu à peu.

À nouveau un silence dans la salle teintée d’un jaune chaleureux, bien qu'un peu délavé et démodé, tout au contraire de l’esprit de Sanae qui s’emplissait de ‘’du calme, calme toi, respire, ne panique pas’’. Bien qu'un peu anxieuse au début de sa ‘’méditation’’, son esprit s’apaisa peu à peu jusqu'à redevenir tout à fait normal. Ainsi, ce serait plus facile de faire de bonnes excuses et aussi de parler sans que les autres puissent en rire. Discrètement, elle s’étira de tout son long et leva son regard azuré vers Shizue, une lueur sérieuse dans le regard : elle ne partirait pas d’ici sans avoir pu se faire pardonner pour ce projectile des plus originaux, il fallait l’avouer, et de la manière la plus gracieuse qui soit.


« Qu'est-ce que je peux faire pour me faire pardonner ? » demanda-t-elle d’une voix toute timide.

Un pas franchit, un ! Rien qu'à ce moment précis, Sanae eu l’impression de grimper des centaines de marches d’un coup : c’était une magnifique enjambée vers le sommet de la pyramide des relations, ce dont elle avait toujours rêvé. Peut-être que ses excuses seraient suffisantes ? Dieu seul pouvait le savoir. En attendant, la jeune fille ne put se résoudre qu'à attendre la réponse de sa camarade, savoir s’il était nécessaire de faire plus ou non. Peut-être qu'un jour, aussi, elles finiraient amies, et encore mieux, dans un futur proche ? Ce qui était certain, c’est qu'elle ne voulait en aucun cas en faire une ennemie, jamais elle ne le supporterait. Après tout, si les autres pouvaient avoir des personnes à qui se confier, à qui parler, pourquoi pas elle ?


- You make me feel beautiful when I've got nothing left to prove ♥-

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fleur du mal

Shizue Abe
Messages : 252
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Pâtisserie et Amitié [PV Shizue]   Mar 12 Fév - 18:05

{HRP : pour une réprise c'est super ^^}

*Bip, bip, bip, bip, bip* *bruit d'explosion*
Et un réveil en moins, il faudrait vraiment que je pense à mettre mon réveil sur mon bureau plutôt que sur ma table de chevet. ça m'éviterais d'en racheter un toutes les semaines... Mais faut-il seulement que j'y pense quand je sors. Réveil difficile, encore une nuit trop courte et entrecoupé de cauchemars, encore une. Maussade, je me tire de mon lit chaud et confortable. Sans prendre la peine d'allumer la lumière je prends serviette et gel douche et part me détendre et me réveiller sous l'eau chaude. Enfin en théorie... Car il y a un bordel monstrueux ce matin dans les sanitaires des dortoirs et l'eau chaude commençait à manquer. Bordel de m***** je suis encore plus en pétard qu'en me levant. La journée commence bien, va pas falloir m'énerver aujourd'hui. Je sors donc de la douche en faisant un maximum de bruit et jette un regard glacial à l'assemblée de fille qui se trouve encore la. La plupart baisse la tête, elles savent qu'il vaut mieux pas me chercher dans ses moments la. Je retourne à ma chambre et prends les premiers fringues qui me viennent sous la main sans même chercher à assortir les choses, dans mon placard tout va avec tout. Pour aujourd'hui ça sera un slim noir à trous avec un tee shirt sans manche turquoise et un long gilet (arrivant mis cuisse) noir. J'attrape mes bracelets, bagues et collier, enfile mes doc martens noir, mon sac de cours et mon mp4 et part déjeuner.

The sky is fallin' de Queen of the stone age, accompagne mes pas, je passe les portes du self lorsque retentissent les premières notes de Plug in baby de Muse. (oui c'est la musique que j'écoute en même temps ^^') Je coupe donc à contrecœur et commence à faire la queue pour me servir. Et pour une fois il n'y a pas grand monde, il faut dire qu'il est encore tôt. Je pris donc un petit déjeuner assez simple, un bol de lait froid avec un peu de chocolat, du pain et du beurre. Je n'avais pas envie de riz, ou autres mets que nous proposait le chef aujourd'hui. Je partie donc avec mon plateau plein à la table que j'occupais seule tous les matins. Je remis ma musique sur mes oreilles, les notes de Muse m'emportèrent loin de l'endroit où j'étais. Je ne voyais rien de ce qui était autour de moi, j'oubliais ma situation misérable. C'était l'effet de ce groupe sur moi, il était un des seuls capables de me faire penser à autre chose.

Soudain, un objet non identifier atterrit sur ma joue droite. Stupéfaite, je resta plantée sur la banquette sans dire un mot et sans faire le moindre geste. Puis doucement je tourna la tête vers le responsable de cette « catastrophe » . Je vis une jeune fille complètement affoler me tendre son mouchoir pour que j'enlève le gâteau senteur chocolat de ma joue. En temps normal j'aurais pu en rire mais la j'étais assez énervé. Et ces cr**** autour de nous n'arrangeait rien à mon humeur général.

Mais vous allez vous taire !

Sans même prendre la peine de me lever ni de les regarder, j'avais crier ces quelques mots pour réclamer le silence. Ils avaient de la chance que je sois restée polie. C'était assez embarrassant comme situation pour qu'ils en rajoutent. Une fois de plus ma réputation eu raison du calme, sans doute avaient-ils peur de s'en manger une, et c'était sans doute aussi le cas de la petite Sanae qui n'arrêtait pas de me faire ses excuses, elle me proposait même son plateau en « dédommagement ». Il y avait des choses plutôt bonne, il fallait le reconnaître mais vu ce que j'avais sur le visage, rien ne me faisait plus envie. Je commença à m'essuyer le visage avec le mouchoir qu'elle m'avait tendu un peu plus tôt. Les résidus de pâtisserie était assez écœurante mais pas au point de tirer au cœur. Je voulais aller me rincer le visage quand je vis qu'elle allait de nouveau parler, d'un geste je l'a coupa.

Attend, je reviens.

Une fois revenue de la fontaine, je me laissa tomer brutalement sur la banquette sans le moindre ménagement pour mes fessiers et je replongea mon regard dans le siens. Je savais qu'elle attendait quelques choses de ma part, mais j'avais envie de la faire mariner encore un peu. Un sourire sarcastique naquis alors sur mon visage tandis qu'elle prenait comme elle pouvait son mal en patience. Puis je dis finalement :

C'est bon tu ne me dois rien, et je t'en pris déjeune donc.

Mon sourire un peu moqueur était devenu plus doux tandis que je repoussais le plateau vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Little Sunflower~♪
Sanae Nakajima
Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2013
Age : 19
Localisation : Sous un arbre.

MessageSujet: Re: Pâtisserie et Amitié [PV Shizue]   Dim 17 Mar - 16:04

{HRP : Désolée de l'attente. J'essaierai de répondre plus vite au prochain post. ><'}

« O-Oh ? Merci… »

Contre toute attente, Sanae venait de voir son plateau lui revenir et sa camarade souriant pourtant plus tôt d’une manière horriblement moqueuse soudainement s’adoucir, pas que cela déplaise à la petite maladroite, au contraire. Dans un éclat de joie, elle prit les mains de Shizue dans les siennes et l’observa avec des yeux pétillants. En effet, depuis qu’elle était ici, la plupart des personnes profitait de sa gentillesse et n’hésitait pas à la soumettre à n’importe quelle tâche, puisqu’elle n’était pas souvent capable de dire non. La jeune fille ne cessait jamais d’être déçue, blessée par ses camarades, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher, c’était dans sa nature après tout ! Pour rien au monde elle ne voulait changer de toute manière. Puis, se rendant lentement compte de ce qu’elle faisait, elle lâcha brusquement les mains de l’élève aux cheveux roses et se mit à rire nerveusement, embarrassée. Stupide Sanae, se disait-elle ; elle n’avait pas pu retenir ses émotions comme à chaque fois et cela la menait tout le temps dans ce genre de situation.

Finalement, elle s’aperçut enfin qu’après la montée du ton de sa camarade, tout le monde avait cessé de faire le moindre bruit et la salle s’était plongée dans un silence assourdissant. Pas que cela déplaise à Sanae, au contraire, leurs bouches muettes lui faisaient du bien. Pour une fois qu’elle n’avait pas à subir leurs commentaires désagréables, il lui semblait impossible d’en être mécontente ! Cependant, l’absence de paroles finit par se faire étrangement gênant, car cela lui donnait l’impression d’être seule, avec comme seule compagnie une camarade visiblement de mauvaise humeur, ou du moins qui en avait l’air quelques instants précédant son doux sourire. Ce fut ensuite le tour de la jeune timide de sourire, cet air qui la rendait si sociable bien que ce ne fut pas toujours le cas : certains la qualifiaient de Yandere, mais ce n’était pas aussi extrême que cela… enfin peut-être. Généralement, elle ne se souvenait de rien après ses excès de colère, il lui était alors impossible de s’expliquer.

Depuis qu’elle était ici, Sanae n’avait pas spécialement eu l’occasion de se faire des amis. Peut-être que Shizue était comme elle ? Après tout, les autres élèves semblaient avoir peur d’elle et n’osaient plus rien dire à voix haute, marmonnant tous à voix basse entre eux. L’observant de ses yeux azurés, la jeune fille s’imaginait diverses choses. Si elles devenaient amies, cela pourrait-il durer ? Ou même, était-ce seulement possible qu’elles puissent s’entendre ? Il y avait une chance, certes, mais elle n’en connaissait pas les dimensions : petite ou grande, qu’importait, il fallait essayer. D’un air plus posé et calme, elle tendit sa main droite à sa camarade, souriant d’une manière chaleureuse. Se présenter convenablement était déjà un bon début, non ?

« Encore désolée pour ton visage. Je m’appelle Sanae, Sanae Nakajima. Et toi ? »

Peut-être était-ce un peu précipité ? Elle eut un moment d’hésitation, perdue dans ses propres questions. S’afficha alors un air bête l’espace d’une seconde, qui s’effaça lorsqu’elle secoua la tête pour tout chasser de son esprit. Ce n’était plus le moment de reculer à présent, elle n’en avait plus le droit après avoir fait un si grand pas ! Sans même s’en rendre compte, son regard se baissa à nouveau sur son plateau, moins garni qu’avant : il manquait la base même de son repas, sans quoi il était fade et sans changement de saveur. Aussi étrange que cela pouvait l’être, les pâtisseries étaient un peu une sorte de divinité pour elle. Après tout, elles ajoutaient une touche de douceur après les mets salés qu’elle dévorait également, mais avec moins de gourmandise. Les desserts, elle les savourait, du plus profond de son cœur… et partait parfois dans ses délires.

Maintenant que Sanae souriait, la pièce dans laquelle elle se trouvait ne lui paraissait plus si délavée, comme si le jaunâtre était devenu du jaune aux allures joyeuses, que tout s’était égayé autour d’elle. Malgré le silence encore et toujours présent, elle se sentait bien plus à l’aise qu’au départ, bien qu’un peu intimidée. Tout le monde avait finalement recommencé à manger tranquillement de son côté, et peu à peu, reprenait un ton de discussion tout à fait normal. L’animation était de retour, d’un côté les batailles de nourriture entre les gamins de service et les génies qui se protégeaient du mieux qu’ils pouvaient. Mais tout ça, c’était dans l’autre salle, car la leur était plus basée sur les discussions, ou même les ragots.

Toujours la main tendue, la jeune fille songeait, attendant que Shizue accepte celle-ci : ce serait le gage d’un lancement sur de bonnes bases, après ce malheureux incident crémeux et sucré. Plus le temps passait, plus elle devenait certaine qu’elles pourraient devenir de très bonnes amies à l’avenir, car jusque-là, sa camarade n’avait pas mal réagi à sa présence, ce qui était un point positif. Plusieurs personnes, à sa place, en auraient déjà profité pour lui marcher dessus, l’enfonçant tout au fond d’un trou sous prétexte qu’elle était faible. Enfin, faible quand il ne s’agissait pas de ses connaissances ou de son dessert, bien évidemment. Doucement, Sanae se mit à rougir en coin, allant droit au but.

« … penses-tu que… nous pourrions devenir amies à l’avenir ? »

Elle s’en mordit les lèvres juste après, ayant presque peur de la réponse qu’elle allait lui fournir. Son instant de confiance s’était écoulé, puis était reparti en un éclair, comme s’il ne s’était jamais installé dans son cerveau. Certes, il n’y avait absolument rien d’embarrassant dans sa question, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de se sentir embarrassée d’être aussi brusque : comme elle n’avait jamais eu de vrais amis, elle ne savait pas du tout comment s’y prendre ! L’adolescente ne pouvait pas se douter que ce qu’elle avait demandé était tout à fait banal et non bizarre, comme elle le pensait à ce moment présent. Qu’allait-elle faire, si sa jeune camarade refusait net ? Peut-être irait-elle se cacher dans un coin jusqu’à que tout soit oublié, ce qui résulterait à fuir, encore et encore.


- You make me feel beautiful when I've got nothing left to prove ♥-

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fleur du mal

Shizue Abe
Messages : 252
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Pâtisserie et Amitié [PV Shizue]   Mar 16 Avr - 18:40

On pouvait dire que la jeune fille avait fait une entrée fracassante et que j'avais été malgré moi dans le centre de "l'action" avec elle. Le fait que tous ceux présent dans la salle se taise à ma demande me plaisait assez. Je pouvais faire du tri dans mes pensées chamboulés et déjeuner en paix. Mais comme je n'étais pas seule à table je ne pouvais pas remettre mes écouteurs. Mais pour une fois je n'étais pas seule. La jeune fille qui se présentait comme étant Sanae n'avait pas eu peur de moi, allez savoir pourquoi. Ce n'était pas vraiment l'amabilité qui se lisait sur on visage pourtant, surtout après une pâtisserie dans le visage des le matin. Mais non, elle s'était assise naturellement. D'un côté j'étais contente, mais assez... dérangée. Non pas détraquée ou folle comme ce mot pourrait laisser entendre mais je ne savais pas quoi dire ni quoi faire, comment me mettre, etc. Surtout après sa proposition. Elle voulait qu'on soit ami ! Mais qu'est ce qu'on fait avec un ami ?

Sans trop réfléchir, je me leva d'un bond et parti voir le cuisto qui attendait de nouveaux orphelins à servir. Comme personne ne venait, je lui parlais pendant quelques minutes et repartie vers ma table avec un dessert chocolaté, celui qui avait atterri sur ma joue il y a quelques instants. Une fois assise, je posa le dessert dans le plateau de Sanae, espérant que mon geste lui ferait plaisir.

Tiens mange. Et arrête de bouder

Affligeant ! Comment peut-on dire ça à quelqu'un qui souhaite devenir mon amie. Secouant doucement la tête pour montrer mon mécontentement, je décida de boire et manger au lieu de dire encore des conneries. Le lait froid me fit le plus grand bien mais n'enlevait pas la colère que je pouvais ressentir contre moi. Je posa mon coude sur le sommet de la banquette et posa ma main sur mon front, tout en regardant dehors.

Désolé d'être aussi brutale

Soufflais-je dans le brouhaha de la cantine. J'espérais juste qu'elle m'avait entendu. C'était pas mon genre de présenter mes excuses. Mais la petite avait l'air fragile alors c'était sans doute nécessaire. Je n'avais toujours pas dit oui officiellement pour l'amitié précipité mais ça non plus c'était pas mon genre. Et pour une fois j'espère que ma réputation était arrivée jusqu'à ses oreilles pour ne pas avoir à le faire. En rougissant, bien que très légèrement, je tourna la tête vers elle pour voir sa réaction.


{hrp:désolé c'est assez court mais j'ai pas réussit à faire mieux...}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Little Sunflower~♪
Sanae Nakajima
Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2013
Age : 19
Localisation : Sous un arbre.

MessageSujet: Re: Pâtisserie et Amitié [PV Shizue]   Dim 24 Nov - 21:46

Ce qu'elle pouvait se sentir idiote... plus elle y pensait, plus elle souhaitait à tout prix aller se terrer mille pieds sous terre pour en finir avec cette honte qui la rongeait. Finalement, au moment où elle s'y attendait le moins, Sanae vit que sa camarade venait de se lever. Paniquée, elle l'observa partir.. vers les cuisines ? À cet instant, un air bête s'installa sur son visage, se demandant ce qu'il se passait. La voyant ensuite revenir avec dans ses mains un même dessert chocolaté que celui qui s'était étalé sur son visage quelques minutes plus tôt, l'adolescente paniqua, étant prête à se protéger contre la revanche de la pâtisserie pleine de cacao et de crème. Constatant que rien ne lui parvenait sur la peau, elle tourna discrètement son regard azuré et le posa sur Shizue, qui venait de lui offrir le délicieux met qu'elle avait tant espéré pouvoir manger.

Comme le ferait une enfant, la jeune fille lâcha un très large sourire et même un petit bruit, complètement transportée dans un autre monde. Ses yeux se mirent à briller d'une lueur vive et dynamique, que personne ne pouvait rater aussi aveugle pouvait-il être. Tapant une fois ses mains entre elles avec entrain, elle attacha à son visage une expression resplendissante de joie, la faisant presque briller. Lançant un "bon appétit" très rapidement, le moment de gustation ne se fit pas attendre. Mettant la cuillère dans sa bouche, elle savoura pleinement son repas, plongée dans ses pensées. Ce qu'elle pouvait adorer manger ! Jamais Sanae ne le dirait assez, à quel point elle adorait les sucreries. S'il y avait bien un élément de son côté enfantin qui était resté, c'était son amour pour les pâtisseries.

Une fois son assiette vidée, l'adolescente déposa délicatement ses couverts avant de relever ses yeux vers sa camarade, honteuse d'avoir dévoré le plat qu'elle lui avait apporté sans la remercier avant. Elle qui était pourtant d'habitude si bien élevée... que lui était-il arrivé ? L'élan de gourmandise en était-il responsable ? Sûrement. Même sans aucun doute. Mais quelque chose la surprit avant qu'elle ne puisse ajouter quoi que ce soit : son amie aux cheveux roses venait de s'excuser tout bas pour la brutalité dans ses paroles. Enfin, "brutalité", car Sanae n'y avait pas prêté attention. Ce à quoi elle faisait attention, c'était l'intérieur du cœur des personnes, pas l'extérieur. Mais ce qui rendit la scène encore plus attendrissante pour elle, c'était le fait que Shizue soit embarrassée, au point d'en avoir de faibles rougeurs.

« Je ne t'en veux pas, ne t'en fais pas. Et m...merci pour le dessert. »

Un sourire chaleureux fit place sur ses lèvres, destiné à rassurer l'adolescente en face d'elle. De ce qu'elle pouvait lire dans ses yeux, elle considérait la demande de Sanae comme celle d'une amitié précipitée. Certes, elle ne pouvait pas lui en vouloir pour cela, mais cela l'embarrassait que sa camarade pense de la sorte. Passant sa main dans ses cheveux couleur chocolat pour les remettre en place une fois de plus, la jeune fille songea longuement à comment expliquer son choix. Pourquoi elle, alors qu'elle semblait effrayer la plupart des autres élèves.

La raison était simple : non, elle ne souhaitait pas être protégée. Mais généralement, les personnes craintes demeuraient les plus sincères, les plus honnêtes et les plus délicates au fond. Au fond d'elle, la seule chose que Sanae souhaitait, c'était une amitié capable de durer et où les mensonges n'existeraient pas, sauf pour se protéger l'un et l'autre. Et elle était persuadée que Shizue faisait partie des seules personnes avec qui elle pourrait entretenir ce genre de relation saine. Rien à voir avec ceux qui profitaient de sa gentillesse dès qu'ils en avaient l'occasion, ou qui pestaient sur son dos à cause de sa timidité excessive.

Étrangement, certains élèves avaient recommencé à chuchoter entre eux, suite à sa demande. Pourquoi étaient-ils si étonnés ? Était-ce à cause de cette différence de caractère entre elles ? De toute manière, cela ne les regardait pas. Ces personnes ne faisaient que juger l'extérieur, à croire que c'était la seule chose qui comptait chez les humains, la seule valeur qui méritait de l'attention. Un soupir exaspéré destiné à ces gens-là s'échappa brusquement de ses lèvres, réaction surprenante de la part de Sanae qui avait pour habitude d'ignorer les autres. Mais comment ne rien faire en les entendant étaler des paroles complètement sans intérêt et surtout aussi idiotes ?

« De ce que j'ai cru entendre, tu es Abe-san, n'est-ce pas ? E...enchantée. J...je ne vais pas te forcer à devenir mon amie. Si tu ne veux pas, tant pis... mais je pense qu'on pourrait bien s'entendre et... et... »

Le reste de sa phrase fut inaudible, le timbre de sa voix descendant au fur et à mesure qu'elle prononçait un nouveau mot. Son visage, lui, s'était violemment empourpré et elle avait commencé à bégayer, gênée. Était-ce réellement la bonne manière de le demander ? Sanae avait un énorme doute là-dessus. N'ayant pas l'habitude d'aborder les personnes et encore moins de leur demander ça, pour elle, cela sonnait comme une demande d'une enfant d'école primaire, d'où son embarras. Afin de porter son attention autre part, elle se mit à jouer avec ses doigts, tentant de reprendre rapidement son calme. Mais à chaque fois, ce qu'elle avait dit résonnait dans sa tête, causant d'autres rougissements.

Le silence s'installa progressivement, une fois de plus. Mais que faire ? L'adolescente ne parvenait pas à reprendre ses esprits, et sa camarade aux cheveux roses devait probablement la prendre pour une folle, ou même une idiote ! Vite, il fallait trouver quelque chose à dire, peu importait quoi. Désespérée, la jeune fille balaya la salle du regard, tentant de trouver inspiration dans l'environnement qui l'entourait. Soudain, un élément attira son attention. Sa voix encore un peu tremblante et basse à cause de la gêne, Sanae lâcha sa pensée d'un seul coup, sans réfléchir.

« O..oh, regarde, le... le sushi est bien bleu ! »

Réalisant l'idiotie qu'elle venait de dire, l'adolescente laissa tomber brusquement sa tête contre la table, ayant envie de creuser un trou et de s'y terrer, une fois de plus. Comment avait-elle pu se tromper entre "ciel" et "sushi", tout ça à cause d'une conversation qu'elle venait d'entendre par accident ? La honte... jamais de sa vie elle n'avait été aussi rouge. Qu'allait penser Shizue à présent ? Il était fort probable qu'elle se moque, face à cette erreur ridicule. Parfois, Sanae regrettait vraiment d'avoir cette timidité stupide, qui la suivait partout et qui la mettait dans des situations délicates.


- You make me feel beautiful when I've got nothing left to prove ♥-

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Pâtisserie et Amitié [PV Shizue]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pâtisserie et Amitié [PV Shizue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» ce merveilleux mot Amitié
» Peut-être le début d'une nouvelle amitié... [PV Nuage De Pie]
» Amitié animale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Kitaisuru :: 
Orphelinat
 :: Le self :: La salle de restauration
-