AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Lorsque la nuit tombe... [P.V.: Shizue Abe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: Lorsque la nuit tombe... [P.V.: Shizue Abe]   Mar 30 Oct - 9:23

    Je marchai tranquillement pour rentrer à l'orphelinat, quand j'aperçus le soleil s'apprêtant à se coucher. Sa lueur rosâtre éclairait mon visage qui était d'ailleurs plutôt pâle, ce qui lui donnait un teint magnifique. Je souris en le regardant s'enfoncer de l'autre côté de la Terre et faire disparaître cette belle couleur sur mon visage.

    A cause de cette intermède, - parce que même en observant le soleil se coucher, elle avait continué de marcher sans voir vers où elle allait - je finis par me perdre stupidement dans une rue que, comme par hasard, je ne connaissais pas. De plus, il commençait à faire nuit, si je ne me dépêchai pas de rentrer à l'orphelinat, qui sait ce que je pourrais rencontrer au cours de ma route aussi tard le soir. M'enfin bon, le plus important quand même c'est de retrouver mon chemin avant de parler de rentrer. C'est évident puisque si on est perdu et qu'on ne connais pas encore bien le coin, comment voulez vous qu'on rentre chez soi ? Question stupide, n'est-ce pas...
    Vu que je n'avait pas le choix de toute manière, je me mis à chercher le chemin inverse de celui que j'avais pris afin de me retrouver ici. Sans espoir, je n'arrêtais pas de tourner en rond. Ah là là, peut-on m'expliquer pourquoi je n'ai pas un bon sens de l'orientation... Le pire c'est que je m'en rendait très bien compte que je passais souvent par les mêmes ruelles à chaque fois, et pourtant on dirait que mon cerveau refuse de mémoriser les chemins pour que je réussisse à trouver le bon pour rentrer à l'établissement, ma seule maison... Je désespérai un peu plus à chaque pas, me disant qu'il n'y avait sans doute aucune sortie à ce "labyrinthe" qui était peut-être même super facile en fin de compte.

    Je commençai vraiment à en avoir marre, j'avais mal aux jambes et je sentais que j'avais sûrement des ampoule aux pieds. C'était sans espoir, je le savais... Je savais que j'allais passer la nuit dans ces rues maintenant encore plus sombre qu'avant. Je ne sentais tellement plus mes jambes et j'en avais tellement ras-le-bol de marcher sans m'y retrouver que je m'assis, le dos contre un mur. Je n'en pouvais plus, après tout ce qui m'était arrivé dans mon enfance, je ne pus m'empêcher de verser quelques larmes. Surtout qu'en plus d'être perdue, j'avais une terrible peur du noir. Peut-être est-ce étrange mais quand il fait noir, j'ai toujours, mais alors toujours l'impression qu'il y a un esprit ou quelque chose du même genre. J'étais alors très apeurée quand j'entendis des pas s'approcher de moi.

    Je levai la tête quand je vis deux garçons aux sourires sournois qui me parlaient bizarrement...


    -Coucou petite, tu es perdue ? Dis donc t'es plutôt jolie, ça te dit de venir t'amuser avec nous ?Me dit l'un des deux.

    -Tu verras, tu vas beaucoup aimer ce que tu vas découvrir avec nous...A jouta l'autre.

    J'étais, comment dire, à la fois intimidée parce que c'était des garçons mais en même temps, j'étais vraiment surprise. "Je rêve où ces gars... Ils me draguent ?" Pensai-je. Encore plus effrayée, je reculai même si je savais que derrière moi, il n'y avait qu'un mur. Mes larmes redoublaient, je sentais que si je ne partais pas immédiatement, ça allait dégénérer, soit en bagarre, soit en une chose à laquelle je ne voulais même pas penser tellement ce deuxième scénario me paraissait ignoble. J'avais essayer de les repousser, ils étaient plus fort que moi, l'un me tenais la bouche pour éviter que je parle ou crie et l'autre mis ses mains dans mon pull. Je commençai vraiment à pleurer comme un vrai bébé. Mais à mon plus grand malheur, je ne pouvais rien faire.

    -Reste tranquille, on t'as dit que tu allais aimer.

    Je ne pouvais, certes, pas appeler "Au secours" mais j'espérai réellement que quelqu'un vienne m'aider.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Fleur du mal

Shizue Abe
Messages : 252
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Lorsque la nuit tombe... [P.V.: Shizue Abe]   Dim 11 Nov - 20:41

La journée c'était déroulé sans encombre du matin jusqu'au soir. Chose étrange et assez rare pour le souligner. Personne n'était venu pleurer dans mes pattes, personne ne m'avait mal regardé, et je n'avais cherché des noises à personne. J'avais comme tout jeune normal une journée de cours dans un uniforme sexy. Bah oui faut être réaliste, il est assez sexy l'uniforme du lycée de la ville... J'étais rentrée, je m'étais jetée sur mon armoire pour en sortir un jean sombre, délavé et troué, un top turquoise et un gilet (genre sweat) noir à capuche, mes docs martens, mon casque et mon mp4 et j'étais sortie prendre l'air dans le jardin. L'heure du soupé était arrivé doucement au fur et à mesure que le soleil descendait dans le ciel. J'allais me rendre à la salle commune quand le directeur de l'orphelinat me tomba dessus, complètement affolé. "Star a disparue !" M'a-t-il dit. Il ne m'en fallut pas plus pour ravaler ma faim, je remis mon casque sur mes oreilles. Musique à fond, je partis en direction de l'enclot où le chien du directeur était enfermé.

En compagnie du fameux chien, un rottweiler noir remarquablement bien élevé. On pouvait sortir avec lui sans le tenir en laisse et un simple claquement de doigt pouvait le faire grogner mais pas attaquer. Je ne m'étais jamais rendu compte à quel point la ville était grande lorsqu'on cherchait quelqu'un. Je n'avais pas vu Star de la journée, alors je ne pouvais pas demander au gens s'ils l'avaient vu ou non. Et comme j'étais partie dans la précipitation, je n'avais pas pensé à prendre quelque chose à Star pour le faire renifler au chien. Nous déambulions donc sans direction juste lorsque j'entendis une direction étrange au coin de rue. Deux femmes discutaient entre elles, visiblement effrayé et révolté. Je m'approcha doucement en baissant le son de mon mp4 pour entendre leurs discutions. Visiblement une jeune fille s'était fait prendre par deux types louches. Il fallait que j'aille voir... J'avais entendu aux informations qu'une série d'attaque sur jeune fille avait lieu en ce moment en ville. Le directeur nous en avait parlé, mais ce jour la, Star n'était pas présente. Elle ne savait donc pas qu'il fallait éviter les environs le soir... Je me mis à courir vers la direction dont les deux femmes parlaient et sans réfléchir je m’engouffra dans la petite rue sombre. Star était bien la et les deux types aussi.

Hé les mecs ! J'ai une mauvaise nouvelle pour vous !


Lançais-je pleine d'assurance. Je savais très bien ce qui allait se passer, j'étais avec un allié fidèle aux orphelins, au moindre mouvement suspect envers moi, il montrerait les crocs. Et il allait le faire même avant... Je claquais des doigts et il s’exécuta sans attendre. Les deux individus s'étaient donc retournés et avait vu le chien grognant et montrant les crocs. Bien sur ils n'étaient pas idiots au point d'ignorer qu'un rottweiler pouvait être très dangereux, ils prirent donc peur et voulurent s'enfuir mais mauvais timing pour eux, la police avait été prévenue et arrivait tout juste. Le chien se calma aussitôt et trottina doucement vers Star, assisse par terre en larme. Je m'approcha d'elle doucement, et m’accroupis à ses côtés. Je l'observais un instant et vis avec soulagement qu'ils n'avaient pas encore fait grand chose. Je remis son pull droit et passa ma main sur sa tête, pour lui indiqué que tout allait bien. Je me releva en entendant les pas d'un des policiers approcher.

Je passerais vous voir demain, avec ou sans elle, pour vous relater les faits. Je pense que ce soir, il est préférable qu'elle rentre chez elle.

L'agent voulu protester mais voyant que je lui tendais l'adresse de l'orphelinat, il comprit que je ne mentais pas et fit demi tour. Nous laissant seules Star et moi.

Tu es capable de marcher ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lorsque la nuit tombe... [P.V.: Shizue Abe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la nuit tombe [Privé Utopie]
» Lorsque la nuit tombe... les démons se réveillent [Erïka Davidoff & William Cage][terminé]
» La nuit tombe, et les rapaces hululent... Pardon, hurlent.
» Lorsque la nuit devient noire.. [John Dan]
» La nuit tombe sur ce cadavre revenu d'entre les morts...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Kitaisuru :: La ville :: Les rues sombres et froides-