AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Fantômes ? [PV Sanae et Sachiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Jonathan L. Wache
Messages : 17
Date d'inscription : 09/04/2014
Localisation : A l'infirmerie. Sinon, quelque part.

MessageSujet: Fantômes ? [PV Sanae et Sachiko]   Dim 13 Avr - 6:40

 

De la lumière. Oui, de la lumière, avant que tout ne disparaisse et me laisse abasourdi devant un établissement que je ne connaissais pas. Où suis-je ? Ce n’est pas en Amérique ! On ne m’a jamais parlé de cet endroit. Et l’homme de tout à l’heure a disparu. Je ne sais quel est ce lieu. Il y a juste des gens aussi inconnus que ce qui m’entoure actuellement qui voguent en courant ou en marchant. Mes créatures aussi ne savent où nous nous sommes retrouvés. Mais à quoi bon m’inquiéter. Il n’y a aucune raison. J’ai choisi de suivre cet être qu’importent les risques à prendre. Alors je dois me reprendre. Je ne suis pas seul de toute façon.
Donc j’avance d’un pas, puis de deux, puis d’une suite interminable sans vraiment connaître ma direction précise. Je traîne derrière moi mes valises. Mon premier objectif est de trouver un endroit où me changer : cette robe blanche d’hôpital n’est point confortable et voilà des jours que je m’en vêtisse. J’ai hâte de pouvoir enfin changer et remettre mes vêtements habituels. J’ai grandis, mais certains ont été achetés récemment en étant prévus pour ma sortie. Puis je ne sais pas s’il y en a qui ne me rentrent plus. Enfin, bref.
 
Un couloir. J’ai plus l’impression d’être dans un labyrinthe. Une porte ici, une là, une encore devant, par où aller, par laquelle entrer ? Mes créations me suivent lentement en sachant que je me sens perdu. Cependant, j’ai tout mon temps.
Je finis par me résigner à pénétrer par une porte. Un balai, une pelle, un râteau, des cisailles… un tas d’outils du genre se trouvent appuyés contre le mur ou rangés. Ce doit être un débarra. C’est parfait d’ailleurs pour s’y changer sans avoir à craindre grand-chose.


« Vous autres, tournez-vous. »


Je m’adresse à mes créatures. Mais, bien sûr qu’il y a des filles parmi elles. C’est pour ça que je leur demande de se tourner afin de me laisser un peu d’intimité. Et désormais, je peux prendre tout mon temps. J’ouvre ma valise ; en sort une chemise, un short, un débardeur et une ceinture. Juste ça ira le temps que je trouve où je me trouve. Je m’y sentirai au moins à l’aise et apte de faire tout mouvement.
J’enfile mon short – car oui par chance j’ai déjà un caleçon -, puis y insère ma ceinture. C’est ensuite que je fais signe à mes amis qu’ils peuvent regarder.


 « Ooooh Lyl ! Je t’ai vu ! » dit Luya, une de mes fées.


Je me tourne sur un ton énervé. Elle a hérité de moi ce caractère assez joueur dont le sens de l’humour.


« T’es énervé ? Dis, t’es énervé ?

_ Mais bien sûr que je le suis, pauvre idiote. »

Sans même avoir mis mon débardeur et ma chemise, je cherche à l’attraper. Mais bordel, c’est une fée ! Une fée ça vole ! Enfin… toutes mes créatures, généralement, si elles n’apparaissent pas aux yeux des autres. Elles ne peuvent interagir qu’avec moi ; le sol n’est donc compris. Du coup, elles flottent toutes dans les airs. Enfin bref.
J’ai réussi à l’attraper grâce à ma taille et à un certain saut duquel je ne me suis attrapé correctement. J’ai donc déboulé un peu, ce qui a fait un bruit étrange à cause du bois, et atterri assis en fixant sévèrement la petite prise entre la force de mes mains.


« Calmes-toi Jo’ ! Ce n’était qu’une blague ! dit-elle en se débatant.
_ Ne t’en fais pas. Je savais que tu n’aurais pas pu voir en dessous de mon caleçon. Puis…. Pour ma part, c’était une blague aussi.»

Je ricane avec mes amis sans pour autant lâcher ma victime. Et soudainement… quelqu’un ouvre la porte.
*C’est pas vrai ! J’ai dû faire un bruit pas possible… Et je n’ai même pas mis mes hauts !*



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] o [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] o [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Little Sunflower~♪
Sanae Nakajima
Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2013
Age : 20
Localisation : Sous un arbre.

MessageSujet: Re: Fantômes ? [PV Sanae et Sachiko]   Dim 20 Avr - 14:43

Son frère et son incapacité à se tenir en place, ses camarades et leur habitude à lui lancer des couteaux dans le dos... qu'ils aillent tous au diable ! Sanae n'en pouvait plus de supporter chaque jour leurs faits et gestes, ni même de voir leur futur sans arrêt. Tout ceci la rendait malade au point qu'elle s'évanouissait régulièrement et qu'elle ne supportait plus voir qui que ce soit dans ces périodes-là. Et bien évidemment, ce matin-même, ses problèmes quasi-quotidiens avaient recommencé. Tout débuta avec le seul proche qu'il lui restait en ce monde et qui, habituellement, la comprenait.

Oui, il s'agissait de Shoutaro, son aîné adoré. Dans la matinée, ils s'étaient disputés sur un sujet tout à fait commun, mais cette fois-ci, la jeune fille avait été trop loin, et lui aussi. Maintenant, elle regrettait ses paroles plus qu'autre chose mais n'arrivait pas à se décider à aller s'excuser auprès de lui. Alors au lieu de ça, elle errait dans les couloirs en se morfondant intérieurement, sans le montrer à l'extérieur. Cependant, l'aura déprimante qu'elle dégageait voulait tout dire. Mais personne ne semblait s'en préoccuper, pas qu'elle n'en avait pas l'habitude, évidemment.

En chemin, elle bouscula sans le vouloir l'une des orphelines, connue pour être une peste : elle la connaissait d'elle-même aussi, ayant pour habitude d'avoir des ennuis avec elle. Le petit train quasiment quotidien, c'est-à-dire un nombre hallucinant d'excuses humiliantes devant tout le monde. Mais cette fois-ci, Sanae ne se plia pas aux règles de son destin et décida de se rebeller, chose qui pourrait paraître folle. Constatant que la jeune fille ne se pliait pas à ses volontés contrairement à d'habitude, la "brute" sembla perdre quelque peu ses moyens.

C'est sous son air ahuri que l'adolescente commença sa course dans les couloirs, ignorant ses appels incessants afin qu'elle vienne se faire pardonner. Elle n'en avait que faire à ce moment-là, n'ayant qu'une idée : partir se cacher pour évacuer sa peine en toute tranquillité, afin que personne ne la voit encore plus déprimée que maintenant. Au fond, elle les sentait, ces larmes qui grimpaient avant de commencer à embuer ses yeux. Ses jambes la guidaient où elle le souhaitait, son coin spécial pour faire sortir ses émotions.

Combien de temps cela faisait-il depuis qu'elle avait commencé à courir ? Une bonne dizaine de minutes. Arrivant dans sa cachette préférée, elle ne retint plus ses larmes, refermant la porte derrière elle. Il s'agissait d'un placard où peu de gens en dehors des agents de ménage allaient, ce qui faisait que c'était un coin tranquille pour pleurer à sa guise. Pensant être seule, l'orpheline passa une main dans ses cheveux couleur chocolat, se laissant glisser par terre pour se lamenter tout bas, histoire de se soulager pour un bon moment de tout ce qu'elle avait pu encaisser. Un fragment du futur de quelqu'un qu'elle ne connaissait pas fit irruption dans son cerveau, faisant doubler ses larmes de volume.

"-Je n'en peux plus... que tout ça s'arrête..." murmura-t-elle, essuyant sans arrêt ses yeux.

Après être restée quelques instants à pleurnicher sur son sort, Sanae se rendit compte qu'elle n'était pas seule dans la pièce contrairement à ce qu'elle croyait. Lorsqu'elle redressa la tête, elle vit le jeune garçon de sa vision... à moitié nu ?! Cette scène la figea sur place pendant une bonne trentaine de secondes, avant qu'elle ne se lève d'un seul coup, mettant ses mains devant sa bouche. Le rouge s'empara bien vite de tout son visage, et toute cette gêne la fit balbutier un moment, n'arrivant pas à se calmer.

Une fois de retour à ses sens, la jeune fille poussa un long cri, reculant contre la porte tout en regardant ce qui se déroulait sous ses yeux avec stupeur. Que faisait ce garçon seul, dans un placard avec des balais, sans un t-shirt sur le dos ? Quel genre de détraqué était-ce pour se balader dans une pièce isolée sans une tenue convenable ? Dans sa hâte, Sanae tenta d'attraper la poignée de la porte en lui faisant dos, mais elle n'y parvint pas, ce qui ne put que la faire paniquer davantage.

"- U-U-U-U-Un pervers dans m-mon placard..."

Si elle n'avait pas ensuite aperçu la valise qui traînait aux pieds de l'adolescent aux cheveux bleus, la jeune fille aurait sans doute crié à nouveau, alertant ainsi tout l'établissement de la présence d'un obsédé dans le placard à balai. Petit à petit, elle se calma, fixant le contenu de son sac. Serait-il nouveau par ici ? Si des vêtements étaient sortis... cela signifiait-il qu'il ne faisait que se changer, et rien d'autre ? Tant d'hypothèses faisaient valser les pensées de la pauvre enfant, qui ne savait plus trop quoi penser.

Et si au final, cela faisait d'elle la perverse ? Après tout, c'était elle qui avait débarqué dans la pièce comme ça, sans prévenir, et qui avait regardé. Visiblement complètement perdue, occupée à s'accuser elle-même intérieurement, Sanae plongea son regard azuré dans celui du jeune homme, se demandant ce qu'elle pouvait bien faire pour évacuer le malaise qui s'était installé dans la pièce où ils se trouvaient actuellement. Et si quelqu'un avait tout entendu, comment allait-elle bien pouvoir se justifier, de même pour cet inconnu ?

"...D-Désolée.. ? Je crois que je... je me suis trompée dans mon jugement..." bafouilla-t-elle de manière presque inaudible, baissant la tête pour cacher ses rougeurs d'embarras.

Un silence s'empara alors de la pièce, ce qui la fit se sentir mal. Tout ce qu'elle entendait, c'était les battements de son cœur qui lui donnaient l'impression qu'il allait exploser dans sa poitrine. En effet, elle était à la fois effrayée par cette situation étrange et plutôt... charmée ? Bien qu'elle soit horriblement gênée, elle n'en restait pas moins une fille qui appréciait l'apparence masculine en elle-même, même si des torses, elle n'en voyait pas souvent. Comme pour chasser ces idées "malsaines" qui envahissaient son cerveau au fur et à mesure, l'orpheline secoua négativement la tête.


- You make me feel beautiful when I've got nothing left to prove ♥-

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Fantômes ? [PV Sanae et Sachiko]   Jeu 1 Mai - 17:01

Je me promenais comme à mon habitude , sans me soucier de grand chose devant moi. Plongée dans la lecture passionnante d'un roman à l'eau de rose, j'avançais dans un long couloir , malgré les regards moqueurs des gens qui m'entouraient... Je m'en fichais comme de ma première chemise. Ils pouvaient bien parler de moi autant qu'ils le souhaitaient, je n'en avais rien à faire de leur opinion : leur petit monde hypocrite ne m'intéressait absolument pas. Où en étais-je...? Ah oui, ce long couloir. Je n'y étais jamais allée, à vrai dire j'allais normalement à la bibliothèque à cette heure là, mais aujourd'hui, je n'en avais pas envie... allez savoir pour quelle raison. Peut-être était-ce une prémonition, ou simplement le hasard ? Pas comme si je croyais à ce genre de choses mais dans les romans, il arrivait souvent que l'héroine se retrouve face à une rencontre due au destin. Et ici, l'héroine, c'était moi.

Cette pensée me fit bien rire, depuis quand étais-je devenue aussi fleur bleue ? Je devrais peut être penser à changer de type de livre, pour me remettre dans la réalité.Pourquoi ne pas essayer le roman policier après ? Ou un livre d'horreur ? Ce serait une bonne piste de changement pour commencer. C'était ce que je m'imaginais alors que je continuais de marcher en solitaire, me parlant ainsi à moi-même. J'étais tellement perdue dans mes pensées que je n'entendais même plus les voix de ces orphelins à la langue de vipère. Une seule et unique chose me sortit de mes pensées, un cri. Mais pas n'importe quel cri, un cri terrifiant, qui venait d'un placard. Le cri d'une jeune fille... bien sûr, juste après avoir eu ces pensées de roman policier et d'horreur, tout le monde aurait pris ses jambes à son cou. Mais moi, j'ai tout simplement ouvert la porte. Et ce que j'ai vu, cher lecteur, n'est pas à la vue de tout le monde. Il y avait un jeune garçon à moitié nu, en face de moi et non loin de lui, une des orphelines que j'avais vaguement aperçu.


Je crois que plusieurs secondes étaient passées depuis que j'avais ouvert la porte mais aucun mot ne sortait de ma bouche.Je ne savais pas trop comment réagir, c'est vrai, je ne savais pas si c'était un viol ou simplement un moment intime entre un garçon et une fille qui se plaisent mutuelllement et qui veulent partager leurs microbes en se collant l'un à l'autre, nus. Avant que je ne continue de me faire des histoires, je vis que l'orpheline s'était un peu calmée. Si ça avait été consentant, elle n'aurait pas hurlé, mais si ça avait été un viol, elle aurait cherché à s'enfuir non ? Lequel était-ce ?! C'est alors que sa voix s'éleva, en ce qui s'avérait être la réponse que moi-même je cherchais. Un malentendu ?


"-Bon, je peux savoir ce que vous faites SEULS dans un PLACARD, avec l'un de vous deux à moitié NU ?"

Il était normal que je me pose ce genre de questions, non ? Après tout, ce n'était pas tous les jours que l'on voyait ça. Et ils avaient intérêt d'avoir une bonne excuse ! Attendant une réponse de leur part, je m'assis en tailleur sur le sol, croisant les bras en les toisant de mon air froid habituel.
C'est vrai quoi ! C'est interdit de faire ce genre de choses dans un bâtiment public ! Il faut penser un peu aux autres ! Je ruminai mes pensées, attendant une réponse convenable. Soudain, mon regard se posa sur une valise. Me serais-je trompée moi aussi ? Alors ce serait... un nouveau ? Non, en tant que future fan de romans policiers, je ne devais pas me laisser embobiner vis-à-vis de mes jugements ! Ce serait mauvais pour mon avenir de détective.

Revenir en haut Aller en bas

avatar


Jonathan L. Wache
Messages : 17
Date d'inscription : 09/04/2014
Localisation : A l'infirmerie. Sinon, quelque part.

MessageSujet: Re: Fantômes ? [PV Sanae et Sachiko]   Sam 3 Mai - 8:29

Quel moment émouvant que d’être dans une pièce en cette tenue avec une fille. Mais elle n’a pas l’air bien. J’allais me lever en hâte pour je-ne-sais quelle raison, mais je suis resté bloqué en la regardant. Son visage demeure négatif, des larmes coulent de ses yeux, et elle murmure des mots me paraissant étranges. A leur prononciation, ses joues en furent deux fois plus mouillées. 
Son attitude m’attriste et j’hésite entre signaler ma présence ou poser une main sur son épaule afin de la réconforter – même si je ne sais ce qu’elle a.
 
Mais soudainement la voilà qui cri, sans doute car elle vient de remarquer ma présence. Elle parle de pervers. J’aurais pu lui demander où et qui par panique mais me souvenant que je suis encore dépourvu de hauts, je devine qu’elle parle de moi. C’est donc en hâtivement que je me lève pour chercher refuge, encore trop en retard car une deuxième fille entre. Celle-ci a l’air assez sévère, sans doute car elle a entendu l’autre.
Et de mon côté, je me sens hyper gêné. Juste le temps de me retourner promptement vers ma valise et je m’en approche, hésitant, barbouillant. Et comme je vois Luya rougir, je sais que je rougis de même.

« Jo ! Fais vite quelque chose, je me sens… étrange. »

*Désolé Luya… J’aimerais te répondre mais je ne peux pas. Ce n’est que la gêne. *

Je lui jette un regard rapide pour au moins lui faire signe de ma compréhension. Cependant, je ne sais encore que faire, ou quoi faire. Mis à part m’agenouiller devant ma valise pour m’emparer de mon débardeur, je ne sais quelle action effectuer afin d’éloigner cette mauvaise atmosphère dans cette pièce qui demeure apparemment être le placard de la fille aux cheveux chocolats. Cette dernière semble murmurer quelque chose, mais ses mots ne parviennent pas clairement à mon ouïe. Je préfère ne rien dire.
Je suppose que ce soit celle venant d’entrer qui prend la parole. Je dois avouer que ce qu’elle dit tient un côté étrange, ce qui n’arrange rien à ma gêne, et au contraire une de mes créatures m’apprend que je rougis. Je peux alors sentir des frissons me parcourir tout le corps durant la première seconde où je me suis redressé afin d’enfiler mon débardeur.

« J-J-Je ne faisais que me changer. P-Pure coïncidence je suppose. »

J’ajuste le bas de mon haut puis ramasse ma chemise encore sur le tas de vêtement pliés-rangés dans ma valise. Et tout en pénétrant mes bras dans ses manches, j’ajoute tout bas :

« Être resté dans le même genre de vêtement qu’est la robe d’hôpital… c’est désagréable. »

Soupirant, je me penche et ferme ma valise calmement, ayant réussi à alléger l’air de la sale. Et je pense que ma phrase ait été une bonne et logique explication. Il est vrai que plus tôt, j’avais l’allure d’être pris pour un pervers. Surtout que je m’attendais à tout sauf à deux filles qui arrivent ici.
Une fois ma chemise mise – je la laisse ouverte-, je me retourne et souris gentiment vers les deux filles, fixant particulièrement celle qui pleurait plus tôt. Je ne crois pas qu’aborder une discussion pour connaître la raison de ses larmes serait une bonne chose actuellement. Puis, je suis encore un inconnu ; ce ne serait normal d’en parler si tôt.

« Tant que nous y sommes. Je me nomme Jonathan Lyl Wache. Etant nouveau ici, je suis un peu perdu. Je me demande si vous pourriez m’aider sur ce point si cela ne vous dérange. »

Une main posée sur la hanche attendant une réponse, j’essaie de paraître tout naturel même si ce dernier événement résonne encore dans ma tête.
*Essaies d’oublier, Lyl… Mauvais moment, rien qu’un mauvais moment, rien de plus. Tu n’étais en train de RIEN faire à cette jeune fille, tu étais juste en train de te vêtir.*


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] o [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] o [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Little Sunflower~♪
Sanae Nakajima
Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2013
Age : 20
Localisation : Sous un arbre.

MessageSujet: Re: Fantômes ? [PV Sanae et Sachiko]   Jeu 12 Juin - 0:42

Spoiler:
 

Chose surprenante, une autre fille avait débarqué dans le placard suite aux cris de la pauvre Sanae, qui ne savait plus où se mettre à présent. Evidemment, elle avait hurlé pour rien et avait embarrassé le jeune homme qui n'y était pour rien dans l'histoire, en fait c'était lui la victime là-dedans. La phrase de l'autre fille aux cheveux châtains la fit rougir brusquement, brûlant presque son cerveau. Ce qu'ils faisaient tous les deux ici ? Ce n'était qu'une pure coïncidence ! Rien de plus ! Mais le souci était qu'elle ne parvenait pas à trouver les mots, bafouillant en laissant échapper de la fumée de ses oreilles. Ahh, éternelle timidité...

Ce fut au jeune homme de prendre l'initiative et de confirmer qu'il ne s'agissait que d'un hasard, ce qui rassura un peu l'adolescente. Encore plus surprenant, il semblait aussi gêné qu'elle... un garçon ça pouvait rougir ? Elle qui croyait que l'on ne voyait ça que dans les mangas... cela révolutionnait sa petite bulle, dont elle commençait actuellement à sortir petit à petit, pas par pas. En guise d'approbation, elle hocha vivement la tête, cachant son visage derrière sa chevelure chocolatée désordonnée : elle ne pouvait pas montrer ses rougissements et son air triste à qui que ce soit, cela l'embarrassait trop.

Le voyant bouger, elle l'observa faire, percevant la scène entre deux mèches de cheveux. Que faisait-il.. ? Il fouillait dans sa valise mais... ah ! Lorsque l'inconnu sortit une chemise de celle-ci, Sanae comprit qu'il souhaitait finir de s'habiller. Oui, cela semblait logique, parfaitement. Qui voudrait s'enfoncer encore plus dans une situation comme celle-ci, qui était déjà bien aggravée à cause d'un malentendu -causé par elle-même- ? Personne. Encore moins elle. L'orpheline continua de le regarder, trouvant qu'il était moins "effrayant" maintenant qu'il avait le torse couvert par un débardeur : ce côté habillé lui retirait l'allure de pervers qu'il avait plus tôt.

Il sembla murmurer quelque chose à propos d'un hôpital... était-il quelqu'un venant d'un hôpital, comme celui que l'on pouvait trouver à Tokyo ? Maintenant que cela lui revenait à l'esprit, la robe qu'il avait dans les bras plus tôt ressemblait fortement à ce que l'on pouvait donner dans ces lieux sentant le désinfectant... comme l'infirmerie. Sanae détestait les pièces dans ce genre, cela lui donnait la nausée. Alors qu'elle allait lever la tête afin de paraître plus polie puisqu'on lui adressait la parole, elle oublia très vite cette idée en sentant le regard insistant du jeune homme sur sa personne : non, le contact visuel, ce n'était pas son truc.

"-Nakajima... Sanae.... enchantée..."

Sa voix diminuait à chaque mot tant elle était peu sûre d'elle : un peu de confiance, Sanae ! Tu peux le faire ! Ce n'était pas inaccessible pour elle la vie sociale, même si c'était en effet très compliqué avec sa mentalité. Une fois de plus, son regard se leva vers lui et l'analysa : il avait l'air sûr de lui, mais l'était-il vraiment ? Non. La jeune fille pouvait sentir qu'il était un peu perturbé par ce qui était arrivée, par sa faute à elle en plus. Si seulement elle n'était pas venue se réfugier ici, pour pleurnicher en plus ! Regardant ensuite la deuxième jeune fille, qui semblait avoir un air de tueur, elle déglutit, un peu plus mal à l'aise.

Il fallait qu'elle fasse quelque chose pour détendre un peu ses nerfs, et probablement ceux des autres... raaah, si elle n'était pas rentrée ici, jamais il n'y aurait eu de problème ! Elle s'en voulait tant pour ça, pour avoir entraîné des personnes innocentes dans ses idioties. Décidément, elle ne créait que des problèmes, et à tout le monde en plus. Tout doucement, tirant légèrement sur sa jupe, l'adolescente s'inclina de manière respectueuse, restant dans cette position pendant un moment. Néanmoins, les mots avaient au départ un peu de mal à sortir, ce qui n'était pas surprenant venant d'elle.

"-Je suis vraiment désolée... pour ce malentendu. Pour me faire pardonner, je pourrais te montrer... les alentours..."

Se redressant par la suite, Sanae lança un regard désolé à Jonathan, qui semblait vouloir dire "je ne peux pas ?". À ce moment-là, on aurait cru voir un chaton qui venait de se faire réprimander par ses maîtres. Mais bon, c'était comme ça qu'elle était, et il serait difficile pour elle de changer cette partie de ses habitudes. Oh. Mais peut-être que l'autre fille voudrait accompagner aussi ? À cet instant précis elle leva son regard azuré et le planta dans celui de sa camarade, transmettant ses pensées à l'aide de ses yeux : oui, il était facile de lire en elle. Et puis, si elle venait aussi, peut-être qu'elles pourraient apprendre à se connaître !


- You make me feel beautiful when I've got nothing left to prove ♥-

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Fantômes ? [PV Sanae et Sachiko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fantômes ? [PV Sanae et Sachiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gâteau des fantômes
» Cédric Diggory [ Pouffy-Fantôme ]
» Un fantôme
» [UPTOBOX] Les Fantômes du Titanic [DVDRiP]
» [Mission de rang S] La ville fantôme (PV: Iwasaki Nami)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Kitaisuru :: 
Orphelinat
 :: Le hall :: Les couloirs
-