AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Yellow Boy
Alec Queen
Messages : 143
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 21
Localisation : Kek'part...

MessageSujet: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Mer 4 Déc - 15:11

[ Suite de http://kitaisuru.forumsgratuits.net/t164-les-anes-bates-finit ]

Alec traversa les couloirs pleins de monde avec une certaine difficulté. Son dos le faisait encore plus souffrir qu'avant et sa jambe gauche le lançait. L'infirmerie n'était peut-être pas loin mais il eut l'impression de mettre une éternité à l'atteindre, vu qu'il portait Eien. Sans compter qu'il avait croisé sur le chemin plusieurs orphelins avec qui il avait tendance à se battre comme un chiffonnier. Ces derniers se moquèrent de lui, lui disant qu'ils attendaient de pied ferme pour se venger, ce à quoi l'adolescent répondit par un "La ferme" catégorique avant de pousser la porte de l'infirmerie. Au moins ici, les autres orphelins ne viendraient pas chercher des noises.
L'infirmière présente les regarda tout les deux. Elle était habituée de voir Alec débarquer ici, mais quand elle vit la jeune fille inconsciente, elle lui demanda immédiatement sur un ton alarmé ce qu'il s'était passé. L'adolescent lui expliqua rapidement la situation, l'étagère tombée parce qu'il avait mis un coup de pied dedans. L'infirmière se mit alors à lui reprocher ses accès de colère et son insouciance avant de s'occuper d'Eien qu'elle allongea sur un lit. Alec souffla un grand coup avant de s'asseoir sur le lit à côté. Il en avait assez qu'on le rappelle à l'ordre sur son comportement. Toutes les méthodes pour le faire changer avaient échouées de toute façon et il savait que c'était désespéré de vouloir modifier son caractère.
Alec s'allongea sur le lit et fixa le plafond, tandis qu'il répondait de façon mécanique aux questions de l'infirmière. Il avait tellement l'habitude de venir ici qu'il ne faisait même plus attention. Puis, la dame partit un instant chercher ce dont elle avait besoin pour les soigner, les laissant seuls ici, dans un silence de plomb. L'adolescent vint à se demander si l'état d'Eien était grave ou non. Après tout, c'était quand même de sa faute si l'étagère était tombée...
Il serra d'un coup les poings, cherchant à s'interdire de s'inquiéter pour les autres. Il ne l'avait jamais fait avant, et ce n'était pas maintenant que ça changerait! Pour lui, les autres ce n'était rien, juste une interaction avec le monde. Il ne cherchait pas à les connaître et parfois même il avait tendance à ne pas les respecter, et c'était justement ça qui lui attirait des ennuis. Enfin bref, maintenant, il allait devoir attendre des heures avant de pouvoir s'en aller de l'infirmerie. On ne le lâcherait pas comme ça et l'infirmière attendrait sûrement qu'ils soient rétablis tout les deux pour les laisser filer... Donc de l'ennuie en perspective si la jeune fille restait évanouie encore longtemps.




Pik'Alec, go!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Hikori Eien
Messages : 60
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 17
Localisation : Quelque part dans ma ville, située quelque part dans mon pays, situé quelque part dans le monde, encore dans l'Univers...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Mer 4 Déc - 15:44

Je me réveillai, mais ce fut le noir complet, un moment je me souviens d'avoir été consciente en voyant du noir. En fait, j'étais réveillée alors que je fermais les yeux. C'était une sensation étrange et des douleurs me venaient de partout. Je crois qu'à un moment je me suis endormie malgré le mal que j'avais. Je me sentais fatiguée étonnamment, assez pour m'endormir malgré la souffrance que mon corps éprouvait, en plus je sentais que j'étais allongée sur un lit douillé et bien confortable.
D'un coup je me réveillai dans les rues de Tokyo. Les bâtiments allumés, les voitures roulant rapidement sur la route. J'étais au beau milieu de tout ça, assise sur un banc situé sur le trottoir, là où se baladaient plusieurs gens. Je me sentais vide d'esprits, je ne contrôlais même pas mon corps. Et là, j’aperçus une femme traverser la route. Cette femme, c'était ma mère. Elle traversa la route et je voulus la rejoindre, sauf que le pas dirigeant vers elle s'arrêta brusquement quand une voiture roulant trop vite renversa ma mère. Des larmes roulèrent sur mon visage et j'hurlai.
- Maman !!!

Sur ce je me réveillai en sursaut, dans un lit à l'infirmerie. Rien de plus qu'un rêve. Les joues mouillées, d'un bras je me les essuyai rapidement avant de le garder sur mon visage. Je rêve de temps à autre de la mort de ma mère, mais à chaque fois elle sont différentes. Une fois même j'ai tout vu du haut d'un immeuble. A chaque fois que j'ai rêvé de ça, je me suis toujours réveillée en hurlant "Maman !" et j'ai même déjà eu des problèmes avec des filles au dortoir, car je les réveille.
C'est après que je me souvenus que j'avais été écrasée par l'étagère à la bibliothèque. J'enlevai mon bras, je remarquai mon oreiller mouillé puis je commençai à chercher Alec autour sachant que lui aussi fût à proximité quand le meuble s'était écroulé. En un soupire je le retrouvai juste à côté, et je regardai mes mains qui serraient ma jupe. Je ne savais pas quoi dire, mais je n'aimais pas ce silence et après une longue hésitation, je lui demandai :
- Tu vas bien ?
Je me sentais rougir en demandant ça. Je me suis souvenue aussi qu'il m'avait dit, avant que l'étagère ne s'écroule, qu'il ne voulait pas parler de ses problèmes. Après tout ce fut son choix, et moi je me sentis idiote. Mais si j'ai rougi ce n'est pas à cause de ça, c'est juste que je ne savais vraiment pas ce qui s'était déroulé pendant que j'étais inconsciente. Surtout qu'en plus du fait que je l'avais projeté contre un mur, il a du être écrasé par le poids de cette étagère.
J'avais mal partout, mais je me taisais. Je sais que lui aussi avait sûrement mal.


_______________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yellow Boy
Alec Queen
Messages : 143
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 21
Localisation : Kek'part...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Dim 8 Déc - 15:12

Alec n'avait que ses pensées pour l'occuper pour le moment. Le silence pesant commençait également à l'endormir, mais les douleurs qu'il ressentait encore suite à l'incident le gardait éveillé. De plus, il savait qu'il allait se faire allumer s'il prenait la poudre d'escampette, bien que l'envie de le faire ne lui manquait pas. Il avait l'habitude de se balader dans l'orphelinat en plus ou moins piteux état. Mais la, malgré une voix lui criant de s'en aller sans rien dire, il restait cloué sur le lit peu confortable de l'infirmerie et il ne savait expliquer pourquoi, ce qui le frustrait.
Soudain, un cri retentit à côté de lui, le faisant sursauter. L'adolescent se redressa d'un coup, ses mains crépitant malgré lui d'électricité comme s'il était prêt à se défendre. Un réflexe quand on avait l'habitude de chercher la bagarre. Son regard méfiant se posa sur Eien, qui venait de revenir à elle et essuyait son visage larmoyant. Il n'y avait qu'elle pour avoir crié ainsi, la pièce étant déserte mis à part eux deux. Et à moins qu'Alec soit victime d'un dédoublement de la personnalité, ce qui n'était sûrement pas le cas, il ne pouvait pas avoir crié inconsciemment. Et puis, vu dans quel état se mettait l'orpheline en se réveillant...
Elle lui demanda ensuite s'il allait bien. L'adolescent haussa un sourcil, l'air blasé et peu aimable comme d'ordinaire. Il n'aimait pas trop ce genre de questions qu'il jugeait inutiles, surtout quand elles étaient posées en sachant pertinemment la réponse. Il lui répondit avec sarcasme:

"Évidemment, c'est vrai que se prendre une étagère de plusieurs kilos sur la tronche, ça fait rien du tout!"

Puis il garda son regard fixé sur elle froidement. Pourtant dans le fond, Alec voulait savoir aussi si elle allait bien. Mais à chaque fois qu'il voulut poser la question, il rencontra comme une sorte de blocage lui interdisant de la lui poser. Et ca l'énervait encore plus. Le blond se rallongea, fixant le plafond et laissant s'installer un silence pesant. Jamais il n'aurait pensé batailler intérieurement pour demander quelque chose à quelqu'un. D'ordinaire, il parlait spontanément mais là il n'y arrivait pas. Du coup, il se contenta d'interioriser ses pensées et de continuer sur la voie du sarcasme et de la méchanceté.

"Et la prochaine fois, hurle encore plus fort surtout, comme ça tout l'orphelinat t'entendra!"




Pik'Alec, go!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Hikori Eien
Messages : 60
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 17
Localisation : Quelque part dans ma ville, située quelque part dans mon pays, situé quelque part dans le monde, encore dans l'Univers...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Dim 8 Déc - 16:45

Comme je m'y attendais déjà, Alec m'avait donné la réponse à ma question mais d'un air énervé comme à la bibliothèque. Je ne cherchais qu'à briser ce silence et il a fallut que je pose un question dont la réponse était bien claire. 
Je me tournai vers lui et je sursautai dû à sa façon de me regarder. Il avait l'air froid, et moi je me sentis directement coupable de quelque chose mais la question m'a été posée par moi : Coupable de quoi ? C'est quelque chose qui m'énerve quand ça m'arrive, quand je ne sais même pas pourquoi je me sens coupable d'un truc. 
Alec s'allongea et le silence se remit à sa place. Je me sentis gênée par ce que je venais de dire alors je détournai mon regard vers mes mains qui serraient encore plus ma jupe. Je la serrais, cette jupe, car je me sentais non seulement gênée mais aussi car j'avais mal partout. Je finis par me rallonger, mes membres mourant de douleur. Je voyais légèrement flou, ce devait être dû à la fatigue, et j'entendais la voix d'Alec sans que je comprenne ce qu'il voulait dire.
Je finis par fermer les yeux essayant de me concentrer sur chacun de mes membres: le cou, ça allait. Les coudes, ça allaient. Il en était de même pour mes poignées et mes chevilles. Je bougeai un genoux, la douleur m'était supportable, mais arrivée au genoux droit une douleur cuisante me rongea la jambe. J'avais sûrement dû avoir été touchée gravement à cet endroit mais au moins je savais que ma jambe n'étais pas cassée sinon je l'aurais su bien plus tôt.
Je regardai le plafond en restant silencieuse. Tous les sons qui se présentaient à moi m'étaient incompréhensibles. Je passai mon temps à grimacer, je n'arrivais plus à bouger. Après bien des essaies, je finis par abandonner l'idée de m'asseoir et je restai allongée.
- Bordel il m'arrive quoi ?

Je vis tout d'un coup l'infirmière passer sa main, je suppose, à plusieurs reprises devant mes yeux : elle venait sûrement de rentrer dans la pièce, puisque quand je voyais encore bien elle n'était pas là. Je ne suis même pas sûre que c'étaient ses mains : je voyais flou alors je ne sais pas...
Je dirigeai ma main sur ma tête y ressentant une douleur incroyablement insupportable. Je crois que j'ai deviné : j'ai dû recevoir un gros coup sur la tête.


_______________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yellow Boy
Alec Queen
Messages : 143
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 21
Localisation : Kek'part...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Dim 22 Déc - 17:22

Alec faisait mine de ne pas s'intéresser au cas d'Eien. Mais le fait qu'elle ne dise plus rien après ses répliques cinglantes l'inquiéta tout de même. Entre temps, l'infirmière était revenue dans la salle et demanda si tout allait bien. L'adolescent lui affirma que c'était le cas pour lui (ceci étant pertinemment un mensonge vu que son dos le faisait toujours souffrir), mais pas pour la jeune fille. L'infirmière commença à s'affairer autour d'elle, essayant de lui parler, de la faire réagir. Mais l'orpheline avait l'air perdue et ne semblait pas comprendre ce qu'on lui disait. Alec observait tout ça, sans mot dire, mais commençant vraiment à s'inquiéter. De plus, il savait très bien que tout ça était de sa faute, à lui et son caractère de cochon. Il n'aurait pas tapé du pied dans cette étagère sur un coup de tête, ils n'en seraient pas là, l'un comme l'autre.
Voulant réparer un peu ses erreurs, Alec finit par demander à l'infirmière s'il pouvait être utile en quoi que ce soit, ce à quoi elle répondit qu'une légère décharge électrique de sa part pourrait lui remettre les idées en place. Alec regarda tour à tour l'infirmière et Eien, réticent à faire ça, car sachant pertinemment qu'il ne contrôlait pas toujours la dose d'électricité qu'il pouvait libérer. Mais d'un autre côté, si ça pouvait aider...
Râlant comme à son habitude, Alec attrapa la main de la jeune orpheline et lui envoya une légère décharge, qu'il prit grand soin d'avoir sous son contrôle. Puis il recula de quelques pas et croisa les bras, l'air toujours aussi mal aimable bien que intérieurement, il se sentait coupable et inquiet. Ce qui ne lui était pas arrivé depuis bien longtemps, vu sa tendance à mépriser tout et n'importe quoi.

"J'espère que ça va marcher au moins..."




Pik'Alec, go!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Hikori Eien
Messages : 60
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 17
Localisation : Quelque part dans ma ville, située quelque part dans mon pays, situé quelque part dans le monde, encore dans l'Univers...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Lun 23 Déc - 7:47

PV : ALEC QUEEN
Il m'a aidée ?






C'était vraiment une sensation étrange. Tout me semblait irréel, comme si j'étais dans un rêve. Je les entendais et pourtant je n'arrivais pas à les répondre. Il y avait Alec et l'infirmière qui étaient là. Je les entendais et je les voyais, sauf que tout était flou. Ce fut ainsi jusqu'à ce que je reçois une décharge sur ma main. Je me suis ressaisie, tout m'a parut plus clair.



J'ai gardé mes yeux ouverts quelques temps. J'observais le plafond, il avait l'air de redevenir normal. Puis j'ai regardé l'infirmière : elle m'a appelée "jeune fille". J'ai bien compris, je me suis sentie bien mieux. Sauf qu'en revoyant tout ça clairement je me suis relevée en sursaut avant de poser mes pieds à terre, assise au bord du lit. Ma tête tournait encore mais j'ai compris l'infirmière qui disait qu'elle allait prendre de l'eau. J'entendis une porte s'ouvrir puis se fermer ensuite se fût un silence. Je regardais le sol, essayant de reprendre mes esprits. J'avais moins mal mais je me sentais étourdie. Ça a dû vraiment être ce coup que j'ai reçus de la part de l'étagère.

J'ai passé bien du temps à regarder le sol. En fait, les questions étaient bien là : "D'où venait cette décharge ?", "Venait-elle de quelqu'un ?" Celle qui me piétinait encore plus l'esprit était "M'a-t-il aidé ?". Je ne savais pas qui m'a emmenée à l'infirmerie, ni qui m'a envoyé une décharge. Les infirmières peut-être ? Ce serait encore plus étonnant. Je n'ai soupçonné qu'une personne pour m'avoir emmenée ici, mais était-ce vrai ? Et si je me trompais ? A quoi bon, je me suis lancée. D'une voix douce et basse, j'ai fait en sorte qu'Alec m'entende.


- Merci...


Sur ce j'ai essayé de me lever en vain : à peine je fus debout que je suis retombée assise. C'est clair, il faut sûrement que je me repose.


_______________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yellow Boy
Alec Queen
Messages : 143
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 21
Localisation : Kek'part...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Lun 23 Déc - 18:19

Le coup de la décharge semblait avoir fonctionné, au grand soulagement d'Alec. Eien s'était redressée soudainement, semblant revenir à elle. L'adolescent la regarda un moment, avant de baisser les yeux. Il n'arrivait plus subitement à soutenir le regard de la jeune fille, sans trop savoir pourquoi. Il avait un étrange sentiment, qu'il balaya d'un coup, ne souhaitant pas y faire attention pour l'instant. Le plus important, c'était de voir qu'elle allait bien, même si Alec ne montrait absolument pas son soulagement par rapport à ça.
Une fois l'infirmière sortie à nouveau pour aller chercher de l'eau, un silence s'installa une nouvelle fois. C'était un peu pesant. Alec gardait la tête baissée et les bras croisés tout en étant assis sur le lit adjacent à celui d'Eien. Il ne voulait pas briser le silence. De toute façon, il ne savait pas quoi dire de toute façon. Ce fut la jeune fille qui brisa ce blanc de conversation en le remerciant avant de tenter vainement de se lever. L'adolescent redressa la tête et haussa les épaules d'un air totalement neutre et répliqua sur un ton sec comme à son habitude:

"Ouais. 'Fin, si l'infirmière me l'avait pas demandé je l'aurais pas fait."

Ce qui evidemment était faux, vu qu'au fond de lui il savait qu'il l'avait fait aussi volontairement. Seulement ik n'était pas là de l'avouer. Il regarda un instant ailleurs, perdu dans une sorte de jugement intérieur. Il n'avait jamais été sympa avec qui que ce soit et il ne voyait pas pourquoi ça changerait avec une peraonne. Mais d'un autre côté, il s'y sentait obligé. Bref, ça lui paraissait extrêmement bizarre. Sans vraiment y réfléchir, il ajouta d'un coup, sur un ton étonnament plus doux que toutes les autres fois:

"Tu ferais mieux de rester allongée. T'as pris un sacré coup quand même."

Alec se rendit compte quelques secondes après de la façon dont il avait parlé et détourna rapidement le regard. Il se sentait bête et était en colère contre lui même.




Pik'Alec, go!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Hikori Eien
Messages : 60
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 17
Localisation : Quelque part dans ma ville, située quelque part dans mon pays, situé quelque part dans le monde, encore dans l'Univers...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Mar 24 Déc - 6:48

PV : ALEC QUEEN
Nous sommes deux à mentir sur nos personnalités ?






Il me l'a dit. Il m'a dit que si les infirmière n'étaient pas là il n'aurait rien fait. Pouvais-je le croire ? Je ne sais pas. Je ne faisais que le regarder alors qu'il changeait de point de vue. Il avait l'air de réfléchir. J'ai donc préféré ne rien dire, commençant à me demander qui m'avait emmenée ici. Le bibliothécaire ? Peut-être. Il aurait pu appeler de l'aide pour transporter Alec. De l'aide des infirmières je pense. Mais malgré ça des doutes me piétinent la tête et ce n'est vraiment pas mon truc, douter de quelque chose.


Je regardai par la fenêtre encore enrobée de question mais la voix d'Alec m'a sortie de mes pensées. Cette fois il a semblé doux et attentif me conseillant de m'allonger. Je dois avouer que j'ai été surprise par ce changement d'attitude alors que je ne le connaissais pas ainsi. Je le croyais plutôt tête de mule, dur garantis. Je me suis peut-être trompée : et s'il cachait sa vraie personnalité comme je le fais ? Je ne sais pas. 


Je le regardai, les yeux grands ouvert alors qu'il détournait son regard. J'ai souris quelques temps puis j'exécutai ce qu'il a dit : je m'allongeai les mains sur mon ventre, fixant le plafond. Ce n'est qu'après quelques secondes que je me suis décidée à lui poser une question. D'un ton doux, je lui ai demandé : 


- Tu sais qui nous a emmené ici ?


Je me suis tue de suite. Je commençais à me demander si c'était une bonne idée de lui demander ça. J'ai dû avoir l'air bête de savoir qui m'a emmenée à l'infirmerie. Je me suis donc posé une main à plat comme une crêpe sur mon visage.


_______________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yellow Boy
Alec Queen
Messages : 143
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 21
Localisation : Kek'part...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Jeu 26 Déc - 12:10


Eien avait fini par s'allonger. Malgré tout, Alec avait senti sa surprise vis à vis de son soudain changement de comportement. En même temps, il aurait eu du mal à le faire passer inaperçu, à moins d'être un roi de la manipulation ou que la jeune fille soit extrêmement bête, ce qui n'était pas du tout le cas. Mais ce n'était pas pour autant qu'il allait cesser de refouler ce qu'il ressentait vraiment. Il tenait à garder son image intacte. Ça faisait bien longtemps que tout le monde le connaissait ainsi et il ne changerait pas comme ça du jour au lendemain.
Puis, le silence fut de nouveau rompu par une question de l'orpheline. Elle voulait savoir qui les avait emmené à l'infirmerie. Alec la regarda du coin de l’œil, tout en se triturant nerveusement les doigts. Ça allait lui paraître peut-être étrange de savoir qu'il l'avait portée jusqu'ici... Mais bon, autant jouer sur la franchise et le dire. De toute façon, personne d'autre n'entendrait ici et à part les quelques orphelins, qu'il avait croisé en route, plus l'infirmière et le bibliothécaire, personne d'autre ne le savait. Etant donné que la serviabilité de l'adolescent était passé pour un vrai mythe, si cette histoire se faisait savoir dans l'ensemble de l'orphelinat il savait très bien qu'on le charrierait avec.

"Ah ça. Je t'ai amenée jusque l'infirmerie. Comme j'pouvais marcher à peu près correctement, le bibliothécaire m'a demandé de m'en charger, vu le bazar qu'il devait ranger à cause de cet accident..."

De nouveau, Alec détourna le regard. Dire la vérité ainsi le gênait et il n'arrivait vraiment pas à regarder Eien en face. Ca, c'était sûrement le lui enfoui, qui reprenait le dessus lentement. Seulement, l'adolescent ne le voulait pas. Il n'en avait pas l'habitude. Et ça continuait de l'irriter, jusqu'au moment où il finirait par péter un câble, ça il le savait. Seulement, tout le monde allait pendre cher pour une de ses sautes d'humeur, alors il essayait de se contrôler, pour ne pas s'en prendre involontairement à Eien, qui au fond, à part l'avoir envoyer valser contre une étagère, ne lui avait rien fait. Prenant une grande inspiration, il décida d'ajouter tout de même:

"Et c'est aussi une façon de racheter toute la méchanceté que j'ai eu envers toi. Mais ça, ça reste entre nous hein. Surtout."

Il insista bien sur les derniers mots. Il ne tenait pas à ce qu'elle aille le dire à n'importe qui, bien qu'au fond, il savait qu'elle ne le ferait peut-être pas. Mesure de précaution simplement.




Pik'Alec, go!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Hikori Eien
Messages : 60
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 17
Localisation : Quelque part dans ma ville, située quelque part dans mon pays, situé quelque part dans le monde, encore dans l'Univers...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Jeu 26 Déc - 13:19

PV : ALEC QUEEN
Et oui, il m'a bien aidée.






Je restai allongée attenant une réponse bêtement, la main encore sur ma figure. Mais d'un côté ce n'étais peut-être pas si bête que ça de poser cette question. Au final, pourquoi ça aurait été bête ? En y réfléchissant, ça aurait bien pu être un inconnu ou je ne sais qui dans l'établissement. En me disant ça je commençais à m'inquiéter mais Alec m'a répondu me disant que ce fut lui qui m'a emmenée ici. Je dois l'avouer : j'ai été touchée par son geste.


Je suis restée allongée à regarder le plafond. Que pouvais-je faire de toute façon ? J'avais peut-être moins mal mais je n'ai jamais dit que je n'avais plus mal : je n'arrivai même pas à me lever. Donc j'ai imaginé des trucs, comme des licornes qui galopent sur le plafond. Je sais, c'est bête.
Alec coupa mes pensées en rajoutant qu'il l'avait fait aussi pour se racheter de sa méchanceté. Mais pourquoi le garder entre nous ? Il doit bien avoir une raison, alors je me contentai de lui répondre par une simple réponse.


D'accord.


Puis je fermai les yeux, tranquille. Je sentais de moins en moins les douleurs que ressentaient mon corps... mais en y repensant : Alec s'est fait écrasé par l'étagère aussi. 


- Mais... tu n'es pas blessé au moins !?


J'ai ouvert mes yeux en tournant ma tête vers lui lentement. J'étais épuisée, je ne sais même pas pourquoi. Ce devait être dû au fait que je suis restée allongée assez longtemps. 
L'infirmière est revenue avec de l'eau, me demandant de m'asseoir pour que je boive le verre. Je l'avais bu entièrement quand elle repartit je ne sais pour quoi cette fois. Je suis juste restée assise, fixant la porte, essayant de garder mes yeux ouverts. J'étais en plein bug de mon esprit, réfléchissant, même si je sais que je devais m'allonger.


_______________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yellow Boy
Alec Queen
Messages : 143
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 21
Localisation : Kek'part...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Jeu 26 Déc - 17:17

Au moins, Alec savait maintenant qu'elle ne dirait rien à propos de son geste serviable. Le seul de l'année sûrement, à moins que les circonstances ne l'obligent à nouveau à offrir un peu de générosité aux autres, même si ça l'ennuyait plus qu'autre chose. C'était peut-être égoïste, mais l'adolescent était comme ça. Quand on est de nature solitaire, on a pas tendance à penser aux conséquences de ses actes sur son entourage. On ne pense vraiment qu'à soi et à son petit monde, souvent imaginaire, qui se construit tout autour de cette bulle de solitude. Et souvent, on n'en sortait pas aussi facilement que ça, ce qui était le cas pour Alec. Il fallait vraiment lui forcer la main pour avoir de l'aide ou bien simplement réussir à lui parler sans se faire bouffer, métaphoriquement bien entendu.
Eien lui demanda ensuite s'il n'était pas blessé. Alec la regarda de travers, bras croisés sur le torse et l'air totalement confiant, du style "tout va pour le mieux". Il allait lui répondre quand l'infirmière revint avec un verre d'eau qu'elle donna à la jeune fille, puis repartit aussitôt. Elle avait sûrement du boulot tenant plus de l'administratif, ou un malade ne pouvant pas bouger à soigner. En tout cas si elle les laissait aussi souvent seuls, c'était que leur état n'était pas sérieux au point de devoir être sous une surveillance constante. Par extension, cela voulait dire qu'ils pourraient sûrement bientôt partir de l'infirmerie. Alec attendit que la porte se referme complètement avant de répondre à la question d'Eien, sur un ton confiant et même un peu vantard, bien qu'il n'y avait pas de quoi se vanter dans le fait de se blesser presque en permanence:

"Si mais j'ai l'habitude. J'ai connu pire de toute façon."

Sur ces mots, il s'étira, réveillant la douleur dans son dos et ses bras et retint un grognement de douleur. Puis il essaya de garder son côté de gros dur pour cacher le fait que ça le faisait pas mal souffrir. Il resta assis droit sur le lit, bien qu'il avait bien envie de finir prostré et allongé. Il était hors de question qu'il montre de la faiblesse comme ça. Pour dire d'oublier un peu, il décida de lancer la conversation, bien qu'il ne savait pas de quoi parler:

"Juste comme ça... J'me demandais si tu savais super bien contrôler le vent, vu comment tu m'as envoyé balader tout à l'heure..."

Puis il essaya de la regarder en face pour une fois, bien que son regard trahissait sa gêne, d'une, de devoir lui parler d'un truc totalement choisi au hasard et de deux, de devoir cacher ainsi son malaise.




Pik'Alec, go!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Hikori Eien
Messages : 60
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 17
Localisation : Quelque part dans ma ville, située quelque part dans mon pays, situé quelque part dans le monde, encore dans l'Univers...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Ven 27 Déc - 8:50

PV : ALEC QUEEN
Je veux sortir.






 J'avais l'air totalement envoûtée par la porte. En fait, je voulais sortir mais je me demandais comment. Si je ne veux pas finir vautrée au sol je devrais plutôt rester allongée ou au moins assise sauf que je ne supporte vraiment pas rester là à ne rien faire.
J'ai sursauté intérieurement quand Alec m'a répondu. Il me dit alors qu'il était blessé mais qu'il en avait l'habitude. Ce doit être énervant de se blesser sans arrêt et j'ai mieux compris pourquoi il avait plusieurs pansements sur lui. Et apparemment il a déjà eu pire. Si moi je me sens tellement mal suite à avoir reçus un poids énorme sur ma tête, je n'imagine même pas ce qu'il a dû recevoir...
J'allais me lever quand il m'a parlé. Il m'a demandé si je sais bien contrôler le vent. Enfin... pas que bien ; "super bien". Je le regardai, souriant, afin de lui répondre :


- Il y a encore des choses que je cherche à apprendre avec le vent, mais on peut dire que je le magne déjà très bien.



Sur ce j'ai mis mes pieds hors du lit et je me levai. Ma tête tournait, d'ailleurs je l'ai tenu d'une main, avant de me mettre à marcher vers la porte lentement. Je déteste cet endroit, je ne veux pas y rester encore quelques minutes, sauf qu'au moment où j'allais saisir la poignée l'infirmière entra m'ordonnant de suite d'aller m'allonger. Je la regardais, ne voulant pas, mais elle me poussait par le dos pour me forcer à m'asseoir de suite. "Vous avez quand même reçus un gros coup !", "Vous devez vous reposer !" et ainsi de suite... je me contentais de la regarder. Comment rester dans un endroit qu'on apprécie même pas ? Mais bon, ce dit être pour ma santé alors j'ai obéis. Elle m'ordonna de reste au moins assise et elle repartit en disant qu'elle allait revenir. Je me remis une fois de plus à fixer cette porte en marmonnant.


- Je vais devoir rester là.


Je me tournai vers Alec, souriant. Je me sentais un peu gênée par ce qui venait de se passer mais à quoi bon ?


- Et toi, je devine que tu maîtrises l'électricité ou un truc du genre ?



_______________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yellow Boy
Alec Queen
Messages : 143
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 21
Localisation : Kek'part...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Sam 28 Déc - 18:03

Et voilà qu'elle souriait maintenant. Voir les gens sourire ainsi quand on leur posait des questions, ça horripilait Alec. Mais c'était peut-être parce que lui ne souriait pour ainsi dire jamais. Enfin, tout du moins, il ne souriait pas de joie, plutôt quand il réussissait un sale coup par exemple. Le genre de rictus moqueur de sale gosse. Donc oui, les gens souriant, ça l'ennuyait plus qu'autre chose. Alors que Eien lui disait avoir encore des choses à apprendre avec le vent mais en avoir une certaine maîtrise, Alec se renfrogna davantage, de plus en plus de mauvais poil. Pour les mêmes raisons, toujours: l'autre lui qui se manifestait et voulait attirer la sympathie, alors que le lui actuel, voulait garder son image asociale et j'en foutiste. Il marmonna un "Ah" complètement neutre en guise de réponse à la jeune fille, cherchant à étouffer son côté gentil en même temps.
C'est à peine s'il vit Eien se lever, tellement il se concentrait sur lui-même. Quand il s'en rendit compte, elle était déjà à la porte. Alec pensa à la suivre, ne voulant pas rester ici non plus, quand l'infirmière entra et ordonna à la jeune fille d'aller se rasseoir à cause de son état encore précaire. L'adolescent soupira: ce ne serait pas maintenant qu'on les laisserait s'en aller donc. Mais cette scène lui fit penser qu'au fond, ils étaient tout les deux aussi têtus l'un que l'autre. Déjà à la bibliothèque, ça s'était manifesté, mais Alec ne s'en rendait vraiment compte que là. Et ça ne lui arrivait pas souvent de se rendre compte des choses.
En revanche, il ne se rendit pas compte immédiatement, qu'il fixait la jeune fille en pensant ça depuis tout à l'heure. Ce fut seulement lorsqu'elle lui demanda s'il magnait l'électricité qu'il le remarqua et il s'empressa de détourner à nouveau le regard, légèrement rouge, gêné. Mais bon pour en revenir à la question posée, Alec ne savait pas trop quoi répondre. Il hasarda une réponse, qui au fond, lui coûtait cher à dire vu qu'il n'aimait pas parler de lui et encore moins de son soi-disant pouvoir:

"Euh... Ouais. Mais on peut pas dire que je contrôle vraiment. C'est plus un handicap qu'autre chose, je fous en l'air ce qui est électronique à cause de ça et du coup, j'me fais allumer quasiment tout les jours."

Sur ce dernier point, c'était devenu une habitude également. Que ce soit parce que tout ce qui fonctionne à l'électricité soit hors-service quand il le touche ou pour son tempérament bagarreur, il se faisait souvent remonter les bretelles par le personnel. Pour en revenir à son pouvoir, il faut dire aussi (ce qu'il n'osera jamais avouer en face) qu'il n'avait jamais vraiment chercher à exercer un contrôle sur l'électricité produite par ses mains. Et quand il essayait c'était voué à l'échec et s'achevait par une catastrophe. Comme manquer de créer une panne de courant générale dans l'orphelinat...
Alec fixait ses mains, l'air pensif, ressassant tout ce que ce pouvoir avait pu apporter de négatif. Que ce soit ici ou avant qu'il n'arrive ici, ça avait embêté tout le monde de toute façon. Il soupira à ses pensées. Oui, ce pouvoir était vraiment plus qu'inutile pour tout le monde... Il serra les poings et fixa un point dans le vide droit devant lui, laissant penser qu'il fixait Eien alors que non. Son regard était empli de colère, mais largement différente de celle habituelle, ressemblant plus à quelque chose teinté d'une pointe de tristesse. Il ajouta en marmonnant:

"Enfin bon, c'est pas bien important..."




Pik'Alec, go!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Hikori Eien
Messages : 60
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 17
Localisation : Quelque part dans ma ville, située quelque part dans mon pays, situé quelque part dans le monde, encore dans l'Univers...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Dim 5 Jan - 10:41

PV : ALEC QUEEN






 Il m'a dit un simple mot quand j'eus fini de lui expliquer sur ce que je sais faire avec le vent. Son air reste du genre de marbre, mais il montre quelques fois qu'il est gêné. Je pense qu'il cherche à cacher ce qu'il est, comme moi. 
Quand Alec m'a répondu au sujet de son pouvoir, j'ai vite compris qu'il ne semblait pas aimer ça. Apparemment je n'avais pas tort du fait qu'il maîtrise l'électricité. C'est donc bien lui qui m'a aidé à me reprendre tout à l'heure. Il m'a vraiment aidé, et j'ai ce qu'il me faut pour en être sûre. Au final, il est peut-être désagréable mais au fond il doit être gentil. Un point en commun entre nous deux : on se fait sans doute passer pour deux têtes de mules, à ne faire ce que l'on pense juste, alors qu'au fond on cache ce qu'on est car soit disons il y a une peur d'être sois-même ou peut-être que c'est dû au fait qu'on n'aime pas notre caractère. Maintenant que j'y pense, il est vraiment possible que je n'aime pas le Moi. Je ne me le suis jamais demandée, je devrais un peu plus y réfléchir.


Il finit par ajouter que ce qu'il raconte au sujet de son pouvoir n'est pas important.
Ce doit être moi qu'il fixait. Je ne sais pas ce qu'il avait, mais son regard semblait perdu : il avait un côté coléreux et pourtant ça se voyait qu'il n'éprouvait pas que de la colère. Voyant ses poings se serrer, j'ai cru deviné qu'il semblait fâché... contre lui-même, expliquant son regard perdu entre la colère et la tristesse. Ce fût bien un coté triste que je voyais. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi et j'ai regretté ma dernière question. Peut-être que s'il en parlait ça lui ferait du bien. Cependant, je ne préfère pas poser une question directe. Inquiète, je lui demandai :


- Euh... Ça va ? Tu n'as pas l'air d'aller bien. Si tu veux, tu peux en parler.


Sans le quitter du regard, je tenais vraiment à ce qu'il me dise, au moins, s'il va bien ou non. Je n'arrive pas à deviner son expression, et je ne sais pas pourquoi il fait cette tête, et voir les gens ainsi me casse en deux.
Mais bien sûr, comme je le fais souvent, comme beaucoup de monde le fait d'ailleurs, il va sûrement me répondre par un "oui". Personne n'a vraiment envie de parler de ses problèmes au début, ce qui fait qu'un mensonge sort souvent de leur bouche. Je suis mal placée pour dire ça, d'ailleurs, mais moi j'ai toujours été chiante aux yeux des autres ce qui laisse penser que je leur cri toujours de se barrer s'il tienne à savoir ce qui m'arrive. Et c'est vrai, quand ça pousse trop loin je répond de manière agressive avant de m'enfuir en pleurant tout en me disant que j'aurais dû en parler. C'est pour ça que, s'il dit qu'il va bien, je ne pousserai pas la limite. Ou peut-être que si, en fin... ça dépendra sûrement de sa réponse. Au fond, si je refuse toujours de parler de ce qui m'arrive, c'est car je ne pense pas que les gens me comprendront. 


J'ai fini par détourner mon regard, soudainement gênée. Je me sentais rougir légèrement. Çà doit être dû au fait que je lui ai demandé d'en parler s'il voulait. Je dois m'attendre à ce qu'il pourrait me dire, puisqu'il garde ses grands airs. Mais ça n'expliquer pas du tout pourquoi cette impression de rou... ah bah voilà ! Ce n'est, sans doute, qu'une impression.


_______________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yellow Boy
Alec Queen
Messages : 143
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 21
Localisation : Kek'part...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Lun 13 Jan - 18:23

Remarquant qu'ils se fixaient mutuellement, Alec détourna promptement le regard, encore plus gêné qu'avant. Cependant, sa colère n'avait pas disparu, et il se sentait vraiment mal en repensant à tout ce qu'il avait mal fait à cause de son électricité. Puis, Eien lui demanda si ça allait et s'il voulait en parler si ça n'allait pas. Alec soupira, frottant nonchalamment ses mains l'une contre l'autre. Parfois, on apercevait de minuscules étincelles jaillir à cause de la friction, ce qui fit qu'il arrêta immédiatement. Ce n'était pas le moment de causer un accident.
Pour en revenir à la question de la jeune fille, Alec ne savait pas s'il devait lui dire la vérité ou s'il devait une nouvelle fois feindre que tout allait pour le mieux. Depuis le début c'était ce qu'il faisait, mais cette fois, il opta pour une autre méthode. Il espérait juste que ça fonctionnerait et qu'elle ne demanderait pas plus d'explications à son sujet. L'adolescent n'aimait pas vraiment parler de lui ainsi, ça lui éviterait donc les longs discours...

"Ca a l'air d'aller peut-être? Non, alors je veux pas en parler, ça me gave déjà assez comme ça."

Sa réponse était froide, mais il n'avait pas trop le choix. il voulait vraiment avoir la paix en ce qui concernait ses problèmes. Mais au fond, l'autre lui, plus gentil, voulait en parler. Ca ne lui était jamais arrivé avant ça. A croire que c'était une sorte de tour du destin le fait de se retrouver à l'infirmerie avec Eien et d'en être venu à parler de ça. Le destin voulait peut-être le faire changer caractériellement, en lui faisant rencontrer des gens bien plus doux que lui, le forcer à rester avec eux en créant ce genre d'incidents...
Il secoua la tête. Non ce n'était pas possible, il ne croyait pas en ces choses là. Alors y penser maintenant, certainement pas. Il se leva, restant debout dans l'espace entre les deux lits, puis commença à marcher de long en large lentement, tentant d'oublier à la fois son problème et ce à quoi il venait de penser à propos d'un tour du destin. Il marmonna sa pensée tout haut alors qu'il pensait la formuler tout bas, sans s'en rendre compte:

"J'dois être malade c'est pas possible..."




Pik'Alec, go!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Hikori Eien
Messages : 60
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 17
Localisation : Quelque part dans ma ville, située quelque part dans mon pays, situé quelque part dans le monde, encore dans l'Univers...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Lun 20 Jan - 18:28

PV : ALEC QUEEN
Ressemblance ?






 Une réponse froide. Voilà. J'ai eu l'impression de m'entendre parler en fait. En fin, pas totalement moi, mais Elle. Oui, j'ai cru entendre Elle parler. Des mots durs sortis sous un ton froid, montrant bien notre réponse négative. Je connais bien cette partie là. C'est pour ça que j'ai eu du mal à croire en ce qu'il avançait dû au fait que j'ai eu l'impression de me parler. Comme si je savais déjà qu'il voulait en parler. Mais tout ceci ne doit être que doute ou question, chaque personne reste différente des autres. Ne serait-ce qu'une qualité peut tout changer d'un défaut. La plus petite parcelle de gentillesse peut changer d'une autre que l'on pourrait confondre avec l'autre. Toute différence peut tout changer et peut se faire distinguer.
Bref. Alec s'était levé après avoir secoué sa tête. Il semblait faire les cent pas alors que je le suivais du regard. Il tenait un air pris entre la réflexion et l'inquiétude. Sa dernière phrase leva en fait mes doutes. Je pense qu'il parlait seul en mentionnant sa pensée à voix haute. Et cette pensée mentionnait le fait qu'il pouvait être malade. Mais de quoi ? Psychologiquement ? Atteint d'une maladie ? Je ne pense pas. Ce devait être au rapporte aux questions qu'il devait se poser ou dû au fait qu'il réfléchissait à quelque chose. Juste que sa phrase m'a plus inquiétée qu'autre chose quand j'ai deviné que cette "maladie" en était une qu'au niveau psychologique.
Un ressemblance entre lui et moi ? Cacherait-il vraiment une deuxième personnalité ?
Au final, je l'apprendrai peut-être de moi-même.


- Tu n'es pas malade. 


Sur ce je souris avant de me rallonger. Après quelques temps passés avec lui, j'ai pu repéré des petits moments où il se déclarait tel qu'il est et en particulier ces moments où il détourne son regard, l'air gêné. Il doit peut-être mentir sur ce qu'il est, lui aussi.
Mais mensonge n'est que mensonge, la vérité peut se faire dévoiler n'importe quand. Je suis très mal placée pour dire ça, mais ce que j'ai n'est qu'un problème de confiance. Je ne sais pas pour lui, faudrait-il sûrement le savoir avant d'en apprendre plus.


- Tu viens de dire que ça te gave. Mais, il doit y avoir une autre raison, non ? Enfin, je n'ai pas envie de te raconter de sales histoires qui ralentissent le temps, mais je ne pense pas que le fait que ça te gave soit la seule raison pour que tu n'en parles pas. Tu parais peut-être dur à cuire mais j'ai remarqué quelques points qui le nuisent... et ces quelques points nuisent aussi le fait que "ça te gave" soit la seule raison.


J'eus dit ce que je voulus dire. J'aimerais quand même savoir pourquoi ne veut-il pas en parler. Puis après, s'il ne veut vraiment rien dire telle sera sa décision. Au fond... que j'insiste ou non, cela dépendra de sa réponse.


_______________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yellow Boy
Alec Queen
Messages : 143
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 21
Localisation : Kek'part...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Jeu 10 Avr - 17:29

Eien lui affirma qu'il n'était pas malade. Alec arrêta de tourner en rond et la regarda d'un air dubitatif, alors qu'elle exprimait le fond de sa pensée. Et ce qu'elle dit le frustra davantage, étant donné qu'il savait que ce qu'elle disait était vrai. Sauf que comme toujours, il ne l'admettrait jamais. En plus, apparemment sa faiblesse vis à vis de ses problèmes resurgissaient dans son comportement. Lui qui était un mur de glace, infranchissable et impossible à comprendre, ça lui en mettait un coup. Son expression changea du tout au tout. Plus de sale gamin complètement hautain, mais juste quelqu'un de démuni, qui ne savait pas s'exprimer. Il ne s'était jamais montré comme ça, mais tant pis, il était dans une impasse et même si le méchant lui était en colère après ça, il était obligé de dire la vérité.

"Bon c'est vrai t'as raison... J'me sens juste inutile. J'ai toujours été un fardeau et personne ne sait quoi faire de moi, de mon "pouvoir" et de mon tempérament pourri. Mais j'y peux rien. Et c'est ça qui me gave vraiment."

Il alla se rasseoir sur le lit de l'infirmerie, le regard dans le vague. Il n'avait pour une fois pas été agressif dans ses propos, ce qui était rare. Alec se laissa tomber en arrière sur le matelas peu confortable du lit, fixant le plafond. Maintenant qu'il s'était confié, il se sentait un peu mieux. Par précaution il décida tout de même d'ajouter:

"Mais je préfère vraiment que ça reste entre nous. J'veux pas que n'importe qui le sache."

Eien allait probablement être la seule personne à qui l'adolescent se confiait. Et dire que plus tôt, ils se bornaient l'un et l'autre à ne pas vouloir parler d'eux...




Pik'Alec, go!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Hikori Eien
Messages : 60
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 17
Localisation : Quelque part dans ma ville, située quelque part dans mon pays, situé quelque part dans le monde, encore dans l'Univers...

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   Ven 11 Avr - 11:46


Hikori Eien and Alec Quuen.

Vais-je lui faire confiance et battre ma peur, mes craintes ?






Je gardais mes yeux ouverts en attendant la moindre réponse qui finit par sortir. Alec parlait d’un ton étrange et m’avoua ce qu’il avait sur le cœur. Je suis heureuse qu’il ait pu s’exprimer au lieu de s’abandonner dans la colère. Mais son état me rend assez triste et au final j’aimerais l’aider. En faisant ça, je ne sais de quelle manière je ferai, je m’aiderais peut-être. Pour l’instant, mon seul objectif est de pouvoir le soutenir en cherchant quoi que ce soit pour.
Il disait qu’il se sent inutile, que lui et son pouvoir ont été un fardeau en chaque chose. Moi je me remets assise alors qu’il est de la même posture sur le lit de l’infirmerie. Il ajoute qu’il aimerait que ça reste entre nous deux, ce qui est tout-à-fait normal quand on se confie. Bien sûr, je ne dirai rien. Rien aux autres. Et face à lui, j’empêcherai le Elle de sortir. Je n’ai plus aucune raison de le faire de toute façon.
 
« Ne t’en fais pas. Je te fais la promesse de n’en parler à personne. Puis, au fond, tu dois avoir remarqué ce que je cache. Donc je compte sur toi pour ne rien dire non plus. »
 
Sur ce je me lève avec douceur et m’approche de lui qui est cette fois allongé en fixant d’un vague air le haut de la pièce. Je pense que j’ai une chose pour lui remonter un peu le moral :
 
« Tu sais, toi qui dit que tu te sentes inutiles, tout à l’heure ton pouvoir a servi. » Je m’assieds à ses côtés, « sur son lit », en le regardant, souriant d’un air rassurant. « Je peux dire que sans toi je serais dans un état… pitoyable actuellement. Mon vent n’aurait rien pu faire à part détruire ce qui se trouve autour juste par panique, héhé.»
 
Je lui tire gentiment la langue et je détourne mon regard vers la porte qui s’ouvre ; c’est l’infirmière qui vient prendre de nos nouvelles. Elle vérifie qu’on aille mieux, que ce soit visuellement ou physiquement. Elle nous annonce alors qu’on peut sortir si l’on veut et elle quitte la pièce. C’est dingue : je n’ai même pas vu le temps passer !
Bref. Je regarde Alec afin d’ajouter quelques mots.
 
« Ecoutes. Je ne sais pas si tu veux accepter ou pas, mais je tiens à t’aider- je ne sais comment. Disons que je comprends ce que tu dois ressentir et que j’aimerais aussi être utile à quelqu’un. Donc, si tu dis oui, je serai le plus souvent présente pour toi et te serai ouverte si tu as besoin de parler. Enfin, je ne suis pas difficile à trouver. »
 
Je comprendrai s’il aimerait être seul maintenant. Donc je lui dis ce que j’ai à dire avant de quitter cette pièce.
Je me lève et regarde la porte vers laquelle je me dirige. Ma main va vers la poignée. Je me sens étrangement mieux psychologiquement et j’espère qu’Alec aille de même.


(c)Kazu de C.G
[size][color][font]
[/font][/color][/size]


[ Désolée mais il y a un problème avec les codages, je ne sais pourquoi... Le "Not alone" de l'image devrait afficher le titre de notre RP mais l'ancienne image ne veut se retirer. Enfin... fais-moi savoir si ça t'es lisible - si non j'enlèverai la codage. ]


_______________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Anes Batés: Deux têtes de mule à l'infirmerie [PART 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Deux humoristes virés du poste
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Kitaisuru :: 
Orphelinat
 :: L'infirmerie
-